Les bons gestes face au coronavirus

1. Comment bien utiliser le gel hydro-alcoolique pour l'hygiène des mains ?

Voici comment bien utiliser un gel hydro-alcoolique, selon l'OMS.

Remplir la paume d'une main avec le produit hydro-alcoolique, recouvrir toutes les surfaces des mains jusqu'aux poignets et frictionner jusqu'à ce que ce que ce soit entièrement sec :

  • paume contre paume par mouvement de rotation, en insistant bien, jusqu'aux poignets,

  • le dos de la main gauche avec un mouvement d'avant en arrière exercé par la paume droite, et vice et versa,

  • les espaces interdigitaux paume contre paume, doigts entrelacés, en exerçant un mouvement d'avant en arrière,

  • les dos des doigts en les tenant dans la paume des mains opposées avec un mouvement d'aller-retour latéral, en n'oubliant pas les ongles,

  • le pouce de la main gauche par rotation dans la paume refermée de la main droite, et vice et versa,

  • la pulpe des doigts de la main droite par rotation contre la paume de la main gauche, et vice et versa.

Le tout prend 20-30 secondes, pas moins.

Si vos mains sont sales, lavez-les au savon et à l'eau selon le même procédé, pendant 20-30 secondes.

 

2. Se toucher le visage : un geste à risque

Arrêtez de touchez votre visage ! Facile à dire, moins facile à faire… alors que cette habitude que nous avons tous augmente grandement le risque d'être infecté par des virus.

 

1) Pourquoi c’est important :

Les yeux, le nez, la bouche… Voici les 3 principales portes d’entrée des virus mais aussi les principales parties de la zone T, telle que l'on appelle cette partie du visage que nous avons le plus souvent l’habitude de toucher. 

Comme de nombreux virus, le COVID-19 peut survivre à la surface de tous les objets pour une durée encore inconnue. Selon une étude pré-publiée, dont les résultats doivent encore être approuvés, le virus pourrait survivre jusqu'à 3 heures dans l'air, 4 heures sur une surface cuivrée, 24 heures sur du carton, et jusqu'à 3 jours sur du plastique ou de l'acier inoxydable. 
 

2. L’étude :

Dans une étude publiée en 2015, des chercheurs menés par le Dr McLaws ont cherché à calculer le nombre de fois où nous nous touchons le visage. Pendant que des étudiants en médecine assistaient à une conférence, les chercheurs les ont filmés et ont compté le nombre de fois où ils ont touché une partie de leur visage. 

Résultats : en une heure, les élèves ont touché leur visage en moyenne 23 fois, soit une fois toutes les 2,5 minutes. Près de la moitié de ces gestes concernaient les yeux, le nez ou la bouche – ce que les chercheurs en maladies infectieuses appellent "la zone T".

"J'ai été vraiment surpris", a déclaré le Dr McLaws. "En touchant vos muqueuses, vous donnez 11 chances à un virus toutes les heures si vous avez touché quelque chose d'infectieux."
 

3. En pratique :

En se lavant les mains régulièrement et correctement, nous réduisons le risque de contamination lié à cette habitude de se toucher le visage que nous avons tous dans des proportions différentes. Mais les mains ne sont propres que le temps de toucher une surface, ce qui signifie que se laver les mains ne suffit pas et qu'il faut aussi apprendre à moins toucher ces muqueuses par lesquels les virus entrent dans le corps.

 

3. Conseils d’un expert des maladies infectieuses pour se prémunir contre le nouveau coronavirus :

Le Pr Ian Lipkin, spécialiste des coronavirus, donne 3 conseils simples contre le risque d’infection respiratoire en période épidémique.

W. Ian Lipkin est l’un des grands spécialistes internationaux des coronavirus et des maladies infectieuses. Il est professeur d'épidémiologie à l'université de Columbia (New York). Il dirige aussi le Centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé pour le diagnostic des zoonoses et des maladies infectieuses émergentes. 

On lui a posé la question suivante :

Quelles mesures adopter à titre individuel en période d’épidémie ?
 

1) « Portez un masque » (norme américaine N95, norme européenne FFP2) :

Pr Lipkin : "Je pense que le port du masque aide. Pour deux raisons : premièrement, si vous toussez et que vous utilisez un masque approprié, il retient les gouttelettes qui contiennent le virus. C'est un aspect. L'autre, bien sûr, c'est que si vous portez un masque, cela vous rend plus conscient de ce que vous faites avec vos mains. Parfois, les infections se propagent non pas parce que quelqu'un tousse sur vous ou vous éternue dessus, mais parce que vous avez touché quelque chose d'infecté et que vous touchez ensuite vos yeux, votre nez, votre bouche. Si vous portez un masque, vous avez beaucoup moins de chances de le faire".
 

2) « Portez des gants » :

"L'autre chose que je recommande, c'est que si vous êtes dans les transports publics, comme le métro ou le bus, portez des gants. Ce ne sont pas forcément des gants chirurgicaux, rien de fantaisiste, juste des gants ordinaires. En hiver, contrairement au masque qui vous fait paraître un peu louche, personne ne vous regarde bizarrement si vous portez des gants. Je prends le métro à New York et je porte des gants."
 

3) « Embrassez en l’air » :

"Vous avez posé une question sur les masques, qui sont souvent portés en Asie. Les gens en Asie veulent se protéger les uns les autres. Il y a ce concept de distanciation sociale qui signifie simplement qu'on essaie d'augmenter l’espace entre l'un et l'autre. On ne se serre pas les mains. Si on s’embrasse, c’est avec des baisers « en l’air »".

Le Pr Lipkin conclut cet entretien sur une note raisonnablement optimiste : "Nous allons vers des journées plus chaudes ; avec le réchauffement, il y a plus d’humidité dans les gouttelettes qui contiennent le virus ce qui signifie que quand les personnes contaminées éternuent ou toussent, le virus ne va pas très loin."

 

4. Quelques conseils de base pour aider le système immunitaire à rester fort : 

- Ne pas fumer / arrêter de fumer ;

- Manger beaucoup de fruits et légumes ;

- Maintenir un poids de santé ;

- Ne pas boire d’alcool ;

- Dormir suffisamment ;

- Pour tenir éloigné les infections, se laver les mains fréquemment (lorsqu’on cuisine, qu’on manipule des denrées différentes (légumes sale, viandes crus…), quand on sort des transports en commun, quand on est en contact de personnes malades…) ;

- Limiter le stress.

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 18/03/2020