Capacité totale de saturation de la transferrine. Coefficient de saturation de la transferrine

1. Qu’est-ce que la transferrine ?

La transferrine est une protéine qui permet le transport du fer dans l’organisme. Produite au niveau du foie, elle est capable de limiter l'absorption intestinale du fer lorsque les besoins de l'organisme sont satisfaits, ou au contraire de capter le fer des réserves en cas de nécessité.

Son dosage permet ainsi d’en savoir plus sur le métabolisme du fer (sa concentration est inversement proportionnelle à la quantité de fer sérique).

Son dosage s'inscrit dans le cadre d'une évaluation des réserves en fer d'un sujet, mais également dans le diagnostic et le suivi des affections cirrhotiques.
 

En pratique courante, le métabolisme du fer est exploré par les dosages du fer sérique, de la transferrine et de la ferritine.

Le dosage pondéral du fer sérique et de la transferrine permettent de calculer deux paramètres :

- la capacité totale de fixation de la transferrine (CTFT) (appelée capacité totale de saturation de la transferrine dans la nomenclature des actes de biologie médicale) :

. CTFT (µmol/L) = transferrine (g/L) × 25 ;

. ou CTFT (mg/L) = transferrine (g/L) × 1,395 ;

. qui indique la quantité maximale de fer qui pourrait se fixer sur la transferrine.
 

- le coefficient de saturation de la transferrine (CSTf) :

. est le rapport fer sérique (en µmol/L)/CTFT (en µmol/L) × 100 ;

. il indique la proportion de transferrine fixant du fer.
 

La synthèse de la transferrine est régulée par l’état des réserves martiales intracellulaires.

Lorsque les réserves sont basses, la synthèse de la transferrine augmente et la saturation de la transferrine en fer diminue ; lorsque les réserves sont importantes, la synthèse de la transferrine diminue et la saturation de la transferrine augmente.            

 

3. Précautions de prélèvement

Prélèvement sur tube sec le matin, moment de la journée où la concentration du fer est la plus élevée.

Répéter les dosages car le fer sérique, la ferritine sont soumis à des fluctuations circadiennes importantes +++.

Éviter toute hémolyse.

 

4. Valeurs usuelles :

Les laboratoires ne précisent pas toujours la méthode de dosage et le moment du prélèvement ; pourtant, la concentration en fer plasmatique varie selon la méthode de mesure, tout comme le CSTf dans la journée.

* Transferrine :

2 à 4 g/l chez l’adulte quel que soit le sexe.

 

* Capacité totale de fixation (ou de saturation) de la transferrine (CTFT ou CTST) :

250 à 400 µg/100 ml ou 50 à 70 µmol/l.

 

* Coefficient de saturation de la transferrine (CSTf) :

0,20 à 0,40 chez l’homme, 0,15 à 0,35 chez la femme.

L’interprétation des résultats des marqueurs du métabolisme du fer n’est pas consensuelle pendant la grossesse.

 

Clinique :

- En cas de déficit de fer comme il s’en produit dans le dernier trimestre de la grossesse, après une hémorragie aiguë abondante ou chronique distillante, le fer sérique, la ferritine, la saturation de la transferrine sont abaissées.

- Lorsque le fer s’accumule en excès comme au cours de l’hémochromatose idiopathique, après des transfusions répétées, ou en cas de myélodysplasie, le fer sérique, la ferritine, la saturation de la transferrine augmentent.

 

5. Pourquoi prescrire un dosage de la transferrine ?

Le dosage de la transferrine (ou la capacité totale de fixation de la transferrine) est le plus souvent dosé en même temps que le fer sérique et la ferritine pour dépister les patients qui ont trop (surcharges en fer) ou trop peu (anémies en fer).

- Dans les déficits en fer, le fer est bas et la transferrine est augmentée.

- Dans les surcharges en fer (comme l’hémochromatose), le fer sera élevé et la CTFT sera basse ou normale.

Produite par le foie, la capacité totale de fixation de la transferrine et la transferrine seront abaissées dans les maladies hépatiques ou en cas de carences nutritionnelles protéiques.

 

- Une transferrine ou une capacité totale de fixation de la transferrine élevée :

Les diagnostics possibles sont :

. Une carence en fer (anémie ferriprive) 

. Une hémorragie aiguë 

. Une grossesse

La réduction progressive des réserves en fer entraîne une sécrétion de transferrine par le foie, qui traduit une carence en fer plus précoce que le dosage en fer lui-même.

 

- Une transferrine ou une capacité totale de fixation de la transferrine basse :

Les diagnostics possibles sont :

. Surcharges en fer (stocké) : hémochromatose primitives et secondaires ;

. Surcharges secondaires à des transfusions et dans la porphyrie cutanée tardive ;

. Anémie d’origine infectieuse ;

. Insuffisance hépatocellulaire : cirrhose, hépatites, états de malnutrition ;

. Pertes exagérées : au cours du syndrome néphrotique et des tumeurs digestives, entraînant une baisse d’environ 30 % des taux sériques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/12/2019