Vitesse de sédimentation (VS)

La vitesse de sédimentation correspond à une constante biologique très souvent demandée par les médecins lors d'une prise de sang.

Elle est un marqueur inflammatoire, mais dont l’augmentation peut être retrouvée dans de nombreuses affections.

 

1. A quoi correspond la vitesse de sédimentation ?

Il s'agit de mesurer la vitesse à laquelle les globules rouges du sang sédimentent dans un tube à essai.

C'est un examen de routine effectué depuis de nombreuses années. L'unité de mesure est le millimètre.

En laboratoire, on mesure la hauteur des cellules qui se sont déposées au fond tu tube à essai au bout d'une heure ; puis au bout de 2 heures.

Cet examen est réalisé lors d'un bilan biologique standard, par une prise de sang.

La vitesse de sédimentation donne des indications médicales, mais rien de très spécifiques.

Elle est souvent demandée avec d'autres paramètres, comme la CRP (C-réactive protéine) et la NFS (numération de formule sanguine).

 

2. Valeurs normales :

La VS est normalement inférieure à 8 mm à la première heure ; et inférieure à 20 mm au bout de 2 heures.

Mais attention, elle peut légèrement varier en fonction du sexe (très légèrement plus haute chez la femme) et de l'âge.

Elle est augmentée durant la grossesse.

En fait, sauf circonstance très particulière, il est inutile de doser la vitesse de sédimentation durant la grossesse, elle n'est par un paramètre important à surveiller durant cette période.

Il est anormal que la vitesse de sédimentation augmente. Les raisons peuvent être très nombreuses et nécessiteront d'autres explorations complémentaires.

Une vitesse de sédimentation élevée est souvent le signe d'un syndrome inflammatoire.

Dans ce cas, il faut analyser les autres données du bilan biologique, ou éventuellement il faut effectuer d'autres investigations.

En fait, on découvre une élévation de la VS dans un très grand nombre de maladies ; et cet indicateur biologique n'est en rien spécifique d'une affection, il est un élément diagnostic parmi d'autres.

Une vitesse de sédimentation est élevée en cas d'infection (ORL, pulmonaire, urinaire, cardiaque [endocardite, péricardite], de syndrome inflammatoire (exemple rhumatisme inflammatoire), de certaines affections du foie, d'une insuffisance rénale, de certains cancers, de certaines anémies, d'hypergammaglobulinémie…

Pour corriger une élévation anormale de la vitesse de sédimentation, il faut en traiter sa cause.

Rem : Même si toutes les investigations nécessaires pour identifier la raison d'une augmentation de la VS sont bien menées, il arrive que l'on n'en retrouve pas de cause précise, en particulier chez une personne âgée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitesse de sédimentation (VS) : Fiche pratique labo

La vitesse de sédimentation des éléments figurés du sang est mesurée dans une colonne calibrée et graduée. Elle est exprimée par la hauteur en millimètres du plasma surnageant les éléments qui ont sédimenté au bout de 1 heure et de 2 heures. Des techniques plus rapides existent actuellement.


Indications :

Elément d'orientation diagnostique, non spécifique, mais simple à réaliser, dont le résultat est déterminé par le nombre de globules rouges et leur volume, le taux de certaines protéines, la viscosité du sang. 


Conditions de prélèvement :

Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). 

Prélèvement effectué généralement à jeun.

Le tube de sang contient un anticoagulant qui est du citrate de sodium.

• Conservation possible quelques heures à température ambiante.


Valeurs usuelles :

- VS 1ère heure : < 8 min

- VS 2ème heure : < 20 min


Interprétation :

• Accélération de la vitesse de sédimentation :

- âge ;

- grossesse ;

- infections bactériennes, certaines parasitoses ;

- inflammation : rhumatisme articulaire aigu, polyarthrite rhumatoïde ;

- péricardites, endocardites, artérites, thromboses vasculaires ;

- lupus, sclérodermie, polymyosites ;

- maladie de Kahler, maladie de Waldenström, maladie de Hodgkin ;

- certaines anémies hémolytiques et hémoglobinopathies ;

- cirrhoses et affections hépatiques ;

- maladie de Crohn, entéropathies ;

- certains cancers.


• Médicaments pouvant interférer dans le dosage :

- diminution avec les anti-inflammatoires ;

- augmentation avec les estrogènes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 12/06/2019