Exploration de la fonction hypothalamo-hypophysaire

L'exploration de l’activité gonadotrope repose sur les dosages plasmatiques de FSH et de LH.

En pratique 1 ou 2 dosages isolés de LH ou de FSH ne permettent pas de tirer de conclusions fiables. Pour une plus grande sécurité, le dosage sur 4 ou 5 prélèvements, répartis sur une heure, permet de définir le niveau moyen du taux plasmatique des gonadotrophines.

Le taux de FSH est élevé dans les aménorrhées d'origine ovarienne (ménopause). 
Le taux de LH est plus particulièrement intéressant dans le cadre des dystrophies ovariennes. 

L'épreuve dynamique au LH-RH ou test de stimulation par la GnRH est d'un certain secours dans le diagnostic des dystrophies ovariennes et des retards pubertaires.

 


♦ Indications de l’exploration de l’axe gonadotrope : 
 

- exploration des pubertés précoces ou tardives,

- recherche du mécanisme d’une aménorrhée ou d’une perturbation du cycle liée à une anomalie de l’ovulation (afin d’adapter le traitement).

- prédiction exacte de la rupture folliculaire par détection du pic pré-ovulatoire de LH (PMA).

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !