Test de Coombs direct

Le test de Coombs direct appelé actuellement "Test Direct à l'Antiglobuline (TDA)" permet de mettre en évidence une sensibilisation (fixation) des hématies par des anticorps.

Les hématies sensibilisées par les anticorps sont agglutinées par le sérum "antiglobulines humaines polyvalentes".

 

Ce test permet, grâce à un sérum d'antiglobuline humaine, de révéler la présence d'anticorps fixés sur l'antigène correspondant, à la surface de l'hématie in vivo et susceptible d'entraîner leur destruction (hémolyse).

L'antiglobuline utilisée est essentiellement de deux classes : un anti-IgG ou un anti-Complément (anti-C3d).

 

- L'antiglobuline Anti-IgG peut mettre en évidence des anticorps de type IgG fixés sur les globules rouges testés.

- L'antiglobuline de type anti-complément est essentiellement composée d'anti-C3d. Le C3d est présent en grande quantité à la surface des globules rouges sensibilisés in vivo à la suite de l'activation du complément par certains complexes immuns anticorps-antigène.

 

La positivité d'un TDA est le témoin de la sensibilisation des hématies in vivo. Pour que la réaction puisse être positive, il faut au minimum 200 molécules d'Ig ou de C3d sur le globule rouge.

 

Ce Test Direct à l'Antiglobuline est essentiellement utilisé pour le diagnostic de l’Anémie Hémolytique Auto-Immune (AHAI), mais aussi de :

- la maladie hémolytique du nouveau-né (MHNN),

- d’une réaction transfusionnelle (après transfusion incompatible (allo-anticorps spécifique de groupe)),

- et d'anémie hémolytique d'origine médicamenteuse afin de révéler un conflit immunologique  (Ac dirigé contre un Ag médicamenteux fixé sur l’hématie).

 

* Un test de Coombs direct positif ne permet pas de porter le diagnostic d'AHAI en l’absence de signes francs d’hémolyse.

Ainsi, le test de Coombs peut être positif sans hémolyse au cours de certaines circonstances pathologiques : maladies auto-immunes diverses, syndromes lymphoprolifératifs, cirrhose.

Inversement, un test négatif ne signifie pas l'absence d'hémolyse à la suite d'un conflit immunologique.

 

Le test de Coombs direct permet la mise en évidence de la présence d’anticorps fixés sur les globules rouges du patient (situation non physiologique en général).

Ces anticorps peuvent être des :

- auto-anticorps (maladies auto immunes) ou

- allo-anticorps (incident transfusionnel, allo-immunisation sanguine fœto-maternelle).

Si le test de Coombs direct est positif chez le nouveau-né : penser à la maladie hémolytique du nouveau-né face à un tableau clinique évocateur.

 

 

TDA avec de l'anti-IgG :

Le TDA avec de l'anti-IgG permet de mettre en évidence une sensibilisation des globules rouges par un anticorps de classe IgG. La mise en évidence de ce complexe immun est très importante lors de la recherche d'une maladie hémolytique du Nouveau-né (MHNN) suite à une incompatibilité fœto-maternelle (IFM), et lors d'un problème suite à une transfusion sanguine de globules rouges.

 

TDA avec de l'anti-C3d :

Le TDA avec de l'anti-C3d (anti-complément) permet de mettre en évidence une sensibilisation des globules rouges par un anticorps de classe IgM ou IgG ayant activé le complément.

Les anticorps de type IgM ne présentent pas de danger en transfusion sanguine et ne passent pas la barrière du placenta lors des grossesses. Ils présentent donc très peu d'intérêt en transfusion.

Son intérêt principal est de confirmer la présence d'un auto-anticorps dans le sérum du patient lorsque celui-ci a été identifié lors de la recherche d'agglutinines irrégulières et lors de maladie hémolytique auto-immune.

 

TDA dit "mixte" :

Un TDA est dit "mixte" lorsqu'il y a une réaction positive des réactifs anti-IgG et anti-C3d avec les globules rouges du patient.

Cette double réactivité met en évidence la présence sur les antigènes des hématies d'anticorps de type IgG.

Ces anticorps IgG ont la capacité d'activer le complément ce qui induit une réaction positive avec l'anti-complément.

Les maladies hémolytiques du nouveau-né (MHNN) sont dues à ce type d'anticorps.

En transfusion, la mise en évidence d'anticorps fixés sur les globules rouges permet de confirmer un conflit immunologique.
 


Fabrication des antiglobulines humaines (AGH) :

L'antiglobuline humaine est obtenue par l'injection à des lapins de fractions de plasma humain.

Cette injection provoque une réaction immunitaire du lapin et ainsi la production d'anticorps anti-anticorps humains, appelé antiglobulines humaines.

Ces anticorps sont de différents types selon l'injection réalisée sur le lapin : anti-IgG, anti-C3d, anti-C3b, anti-C4b, anti-C4d ou anti-IgA.

 

 

Extrait du site : tout sur la transfusion 

 

 

 

 

Test de coombs direct

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Test de coombs direct 1

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 11/03/2020