Circulation fœtale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La circulation du sang à travers le cœur du fœtus diffère de celle chez les enfants et les adultes. Chez ces derniers, le sang est oxygéné dans les poumons (cf photo cœur adulte).

 

 

1. Avant la naissance : 

Les poumons du fœtus ne sont pas fonctionnels et n’interviennent pas dans l’oxygénation du sang. C’est le placenta qui remplit ce rôle.

Le sang oxygéné de la mère part au placenta et se mélange au sang "bleu" du fœtus dans sa veine cave inférieure, via le canal d'Arantius, avant d’atteindre l’oreillette droite. Peu de sang part vers les poumons.

Grâce au foramen ovale (anciennement appelé trou de Botal) et au canal artériel, deux structures servant de shunts propres au fœtus, le cœur droit (avec son sang oxygéné en provenance du placenta) peut se déverser directement dans la circulation gauche en court-circuitant les poumons.

Ces deux structures provisoires permettent au sang oxygéné de passer rapidement vers l’aorte, puis vers le cerveau et tous les autres organes.

Sans aucun bouleversement anatomique, le fœtus assume une fonction circulatoire complètement différente de celle du nouveau-né.

Cette situation explique pourquoi la plupart des malformations cardiaques sont fort bien tolérées in utero : la circulation pulmonaire n’est pas existante et l’organisation ventriculaire n’a pas encore son importance puisqu’un seul ventricule (le droit en situation normale) suffit à  assumer la circulation du circuit "unique".
 

 

 

Circulation foetale

 

 

 

Circulation foetale2


♦ Au total, le sang arrivant au cœur fœtal est déjà oxygéné par le placenta de la mère. Seule une faible quantité de sang est donc envoyée dans les poumons (qui ne contiennent pas d’air). Le reste du sang évite les poumons grâce à deux structures :

- le foramen ovale, un passage entre les oreillettes droite et gauche,

- le canal artériel, un vaisseau sanguin qui relie l’artère pulmonaire à l’aorte.

Normalement ces deux ouvertures se referment peu après la naissance.
 

 

 

2. A la naissance :

Le placenta est exclu brusquement de la circulation et l’enfant doit trouver d’urgence une autre source d’oxygène.

La fonction respiratoire s’active et les alvéoles pulmonaires se déplissent pour remplir leur rôle d’oxygénation du sang et d’évacuation aérienne du gaz carbonique.

Grâce aux premiers mouvements respiratoires expulsant le liquide amniotique résiduel contenu dans les bronches, les poumons et les vaisseaux pulmonaires acquièrent tout leur potentiel. Le surfactant sécrété en quantité et qualité suffisantes en direction de la surface aérienne des alvéoles peut jouer pleinement son rôle d’agent tensio-actif chez le nouveau-né à terme (ce qui n’est pas le cas chez le grand prématuré) en évitant celles-ci de se collaber.

L’ampliation des vaisseaux engendre une baisse des "résistances" pulmonaires, autrement dit, le sang y passe beaucoup plus facilement. Ceci permet une meilleure perfusion des poumons et amplifie l’oxygénation. Le sang oxygéné part désormais en grande quantité des poumons vers l’oreillette gauche, ce qui y augmente la pression et ferme mécaniquement le clapet que constitue la fente du foramen ovale. La circulation pulmonaire est installée et est définitivement séparée de la circulation systémique lorsque le canal artériel se ferme quelques heures plus tard, suite au passage d’un sang plus oxygéné qui induit le phénomène avec l’intervention de prostaglandines spécifiques locales.

A noter que la baisse des "résistances" pulmonaires, phénomène très important dans l’adaptation néonatale, se fait en grande partie à la naissance mais se complète encore pendant quelques semaines. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 12/04/2020