Oligoamnios

1. Définition :

C'est une diminution de la quantité de liquide amniotique entraînant une diminution voire une disparition des citernes de liquide observées surtout au niveau des membres. Cette diminution est physiologique en fin de grossesse mais il persiste toujours quelques petites citernes de liquide.

Lors d'un dépassement de terme, il existe un anamnios qu'il ne faut pas méconnaître et prendre pour un oligoamnios.

Les citernes persistantes sont hypoéchogènes car entièrement remplies par le cordon.
 

2. Diagnostic échographique :

La confirmation de l'oligoamnios est échographique : plus large citerne de liquide amniotique inférieure à 2 cm ou index amniotique des 4 quadrants ≤ 5 cm. 

La mesure de la plus grande citerne inférieure à 2 cm est classique mais l’évaluation subjective de la quantité de liquide est aisée et pertinente.

Le défaut de liquide entraîne un tassement des structures utéro-fœto-placentaires, qui deviennent difficilement séparables :

- la visibilité est mauvaise, le fœtus est tassé, peu mobile, souvent en présentation du siège,

- l'épaisseur placentaire est souvent faible (< 35-40 mm),

- la biométrie fœtale est généralement difficile à prendre et doit être contrôlée,

- la recherche d'une anomalie fœtale, en particulier urinaire, est de règle.
 

3. Conséquences :

La constatation d'un oligoamnios marqué est toujours péjorative, surtout lorsque la grossesse se prolonge dans ces conditions, car il induit des anomalies propres comme des déformations des membres avec malpositions, une dolichocéphalie avec dysmorphie faciale dite de Potter et une hypoplasie pulmonaire. Enfin, l'oligoamnios gêne énormément l'étude morphologique ce qui limite sa performance dans le dépistage des anomalies fœtales. Certains auteurs vont même jusqu'à injecter une petite quantité de sérum physiologique coloré pour améliorer la visibilité fœtale et pratiquer un test pour affirmer, en même temps, l'absence de rupture de la poche des eaux.
 

4. Etiologies :

On doit rechercher :

- une rupture de la poche des eaux, de diagnostic clinique,

- une anomalie urinaire sévère car en effet le liquide amniotique est essentiellement constitué par les urines fœtales à partir du 2ème trimestre,

- un retard majeur de croissance fœtale, avec des anomalies chromosomiques souvent associées d'où l'intérêt de pratiquer un caryotype.
 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 26/08/2019