Doppler du canal d’Arantius (ou Ductus Venosus)

1. Petit rappel anatomique :

Le canal veineux ou ductus veineux (venosus), souvent appelé canal d'Arantius en clinique, prend naissance de la veine ombilicale et après un trajet court se jette directement dans la partie terminale de la veine cave inférieure au niveau de terminaison des trois veines hépatiques ; ce site de jonction de la veine cave inférieure avec le ductus veineux et les veines hépatiques se trouve sous le diaphragme et à une distance très courte de l'oreillette droite (quelques centimètres chez l'adulte).

Le ductus venosus (DV) permet le passage de la moitié du sang oxygéné de la veine ombilicale directement vers la veine cave inférieure, en court-circuitant la circulation hépatique.

Puis ce sang richement oxygéné, se dirige préférentiellement vers les cavités gauches cardiaques à travers le foramen ovale (de l'oreillette droite vers l'oreillette gauche) pour ensuite être distribué à l'ensemble de l'organisme fœtal en utilisant le système circulatoire sanguin gauche (ventricule gauche → aorte → ...).

Une autre partie du sang oxygéné qui atteint l'oreillette droite est dirigée vers le ventricule droit, puis vers l'artère pulmonaire, et ensuite une grande portion de ce sang rejoint l'aorte en passant par le canal artériel ; le reste de ce sang sera acheminé par les deux artères pulmonaires (droite et gauche) vers la circulation pulmonaire.

 

2. Positionnement de la sonde :

Pour le ductus venosus, il convient de positionner la fenêtre sur la zone d'aliasing du vaisseau qui relie la veine ombilicale à la veine cave inférieure sur une coupe axiale ou une coupe longitudinale.

Ce doppler se perturbe lors d’anomalie de la fonction cardiaque fœtale, telle qu’elle peut survenir dans certaines malformations ou troubles hémodynamiques, ou lors du stade ultime d’adaptation à un trouble de la croissance.

Sa perturbation précède de peu la MIU et un doppler pathologique au canal d’Arantius constitue fréquemment une indication d’extraction.

Il nécessite une technique rigoureuse et a peu d’indication en urgence.

Nb : Pour rappel, ce sont les vaisseaux (veines ou artères) ayant un flux se dirigeant vers la sonde qui présentent une couleur rouge ; ceux qui s'éloignent sont traduits en bleu.

 

3. Interprétation du Doppler :

Le spectre du Doppler du ductus venosus comporte deux pics (S et D) et une incisure (a) :

• S est la systole ventriculaire qui permet le remplissage de l'oreillette.

• D est la diastole ventriculaire,

• a représente la contraction de l'oreillette.

L'onde a correspond donc au flux sanguin veineux au moment de la systole auriculaire. Ce flux est normalement positif ; il est considéré comme pathologique quand il est nul ou négatif.

L'hypoxie fœtale et l'augmentation secondaire de la précharge peuvent se traduire par une onde a nulle ou négative.

 

- Sur le spectre du Doppler du canal veineux, la distance séparant le notch de la ligne de base (zéro) correspond au flux sanguin veineux persistant au cours de la systole auriculaire droite.

- Normalement ce flux est toujours positif, et il est considéré comme pathologique quand il est nul ou négatif, c'est-à-dire si le fond du notch revient au zéro ou quand il devient négatif " (ou inversé)" (reverse flow).

- L'insuffisance vasculaire utéro-placentaire et l'hypoxie fœtale secondaire peuvent se traduire sur le Doppler du canal veineux par un notch à zéro ou négatif (témoin d'une insuffisance myocardique).

- Au cours du premier trimestre de la grossesse, entre 11 et 13 SA, le notch est normalement positif ou nul. Un notch négatif (inversé) est retrouvé chez 65 % des fœtus trisomiques 21 ; 55 % des fœtus trisomiques 18 ; 55 % des fœtus trisomiques 13 et seulement 3 % des fœtus euploïdes.

Un notch pathologique au premier trimestre de la grossesse peut aussi témoigner de la présence d'une anomalie cardiaque majeure.

 

La reproductibilité intra- et inter-observateur est pauvre dans des mains peu habituées et des erreurs au niveau du site de mesure (veines sus-hépatiques et ombilicale proches) peuvent entraîner un diagnostic de DV pathologique à tort et vice versa. Il est donc indispensable que cette mesure soit utilisée par des équipes entraînées, non seulement à effectuer les mesures, mais aussi à les interpréter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 21/04/2020