Indications

Le doppler fœtal permet du surveiller de manière plus approfondie que l’échographie le développement du fœtus et sa vitalité en vérifiant la bonne irrigation de ses organes.

C’est à la fois un outil de diagnostic, un outil d’étiologie et un outil de surveillance et de pronostic quant à la croissance du fœtus.

 

Le doppler fœtal n’est pas systématique dans le suivi de grossesse mais uniquement face à certains signes de complication chez la mère ou le fœtus ou en cas de grossesse considérée à risque. Soit :

- une hypertension ou prééclampsie,

- un diabète gestationnel,

- une maladie maternelle préexistante (hypertension, lupus, néphropathie),

- des antécédents de pathologies vasculaires obstétricales (RCIU, pré-éclampsie, décollement de placenta),

- un RCIU : pour le dépister, suivre son évolution s’il est déjà connu et/ou rechercher ses causes (vasculaires notamment),

- une souffrance fœtale, une anémie fœtale,

- une anomalie du liquide amniotique (oligoamnios, hydramnios),

- une malformation fœtale,

- une grossesse monochoriale (grossesse gémellaire avec placenta unique),

- antécédents de mort in utéro.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 29/04/2020