Clarté nucale

L'étude de la clarté nucale est actuellement utilisée comme test de dépistage d'anomalies chromosomiques et non chromosomiques. Il est donc impératif que ce test soit fiable et reproductible. La reproductibilité passe nécessairement par une standardisation de l'examen et par la connaissance des pièges qui pourraient avoir une influence sur cette mesure.

 

1. Définition :

La clarté nucale correspond à une image liquidienne (transsonore) à l'arrière du cou du fœtus qui est presque toujours présente de façon transitoire entre 10 et 14 SA chez l'embryon.

Elle peut parfois déborder la nuque en remontant vers le crâne et en descendant vers le dos de l'embryon.

L'épaisseur de la CN augmente progressivement entre 10 et 14 SA.

Cette image disparaît spontanément dès le début du 2ème trimestre chez tous les fœtus (même en cas d'anomalie chromosomique).

La présence d'une clarté nucale est donc physiologique et doit être différenciée de l'hygroma colli, de l'anasarque, et du syndrome de Bonnevie Ulrich.

Il a été démontré que l'augmentation de cet espace est associée avec un risque accru d'anomalies chromosomiques (aneuploidies) et de certaines autres malformations (cardiaques). 

Il ne faut pas confondre non plus la CN avec la nuque épaisse, décrite au 2ème trimestre de la grossesse comme signe de dépistage de la trisomie 21, qui correspond à un épaississement de toutes les parties molles de la nuque (et qui n'est donc pas anéchogène). Il n'y a pas d'association ou de relation entre ces deux signes.


LA MESURE (Cf courbe)

La mesure de la clarté nucale devrait se faire entre 11 et 14 semaines, idéalement à 12 semaines.

Une mesure anormale est une mesure au-dessus du 95ème percentile pour l'âge de la grossesse (soit 2,2 mm à 11 semaines et 2,8 mm à 14 semaines).

 

TESTS DE CONFIRMATION

Un dépistage positif demande une confirmation par un test invasif : ce test peut être une amniocentèse à 17 semaines, une amniocentèse plus précoce ou une biopsie du trophoblaste.

 

2. Technique de mesure :

La mesure de la clarté nucale peut être réalisée par voie abdominale ou vaginale.

La mesure par voie abdominale est possible dans 95 % des cas.

La voie vaginale est nécessaire dans 5 % des cas environ. Les résultats des mesures par voie vaginale et abdominale sont comparables.

 

Au cours de l'examen transabdominal, il est nécessaire d'obtenir les critères suivants :

- Obtention d'une coupe de profil de bonne qualité, fœtus en position intermédiaire.

- Mesure de la longueur cranio-caudale, les mesures extrêmes du fœtus pour une bonne interprétation de la clarté nucale sont de 45 mm minimum (11 SA) et 84 mm (13 SA + 6j).  Le taux de succès de mesure de la CN au cours de cette période est de 98-100 %. Elle est de 90 % à 14 SA.

- L'appareil doit être de bonne qualité.

- La taille du fœtus doit être suffisante (3/4 de l'écran), ce qui suppose un effet "zoom".

- La précision du mouvement des curseurs doit être de 0.1 mm.

- Mesure de l'espace interne (curseurs à l'intérieur) compris entre les tissus mou recouvrant le rachis et la peau.

- Obtention de plusieurs mesures ; on retiendra la mesure maximale de la clarté nucale.

 

3.  Limites, pièges et erreurs :

- Absence de profil strict.

- L'hyperextension et l'hypeflexion du cou fœtal peuvent respectivement augmenter ou diminuer la mesure de la clarté nucale de 0,5 mm environ. La mesure devra donc se faire en position fœtale intermédiaire.

- Le cordon peut se retrouver autour du cou du fœtus dans 5 à 10 % des cas et entraîner une CN faussement élevée.

- Il est important de différencier formellement la peau fœtale de la membrane amniotique, les deux ayant le même aspect d'une fine membrane ; pour cela il est nécessaire que le fœtus soit en mouvement, à distance de l'amnios.

 

 

 

 

 

 

Clarte nucale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 25/09/2019