Grossesse et malformations utérines associées

Certaines anomalies utérines pouvant avoir une incidence obstétricale importante peuvent parfois être découvertes au cours de l'échographie du premier trimestre. 

1) La duplication utérine complète (corps, col) : ne pose pas de problème diagnostique.

2) Pour les utérus ne formant qu'une seule masse unique à fond plus ou moins échancré : le diagnostic exact du type de la malformation n'est pas toujours possible, car on a parfois du mal à suivre la cloison en entier, en particulier au niveau du col. Ces utérus peuvent poser quelques problèmes diagnostiques:

- très précocement vers 6 à 7 SA on distingue deux masses échogènes endométriales intra-utérines dont l'une est centrée par un sac ovulaire. La cloison étant peu visible, il ne faut pas confondre la muqueuse de la corne non gravide avec une deuxième grossesse jeune,

- après 7 SA on peut observer deux types d'anomalies :

. un éperon du fond, hypo-échogène, maintenant bien visible car souligné par le sac ovulaire qui occupe tout le fond utérin et par le trophoblaste souvent implanté en partie à son niveau,

. une masse ronde dont l'échostructure est celle du myomètre centrée par une lacune anéchogène bordée par une couronne échogène correspondant aux caduques. Il s'agit de l'image d'une deuxième corne utérine. Suivant le type de la malformation utérine elle peut s'effacer progressivement devant l'augmentation du volume de l'œuf ou persister jusqu'en fin de grossesse. 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 14/09/2018