Post-partum

1) Après un accouchement par voie basse : 

L'utérus involue progressivement pendant les premières semaines. Il n'existe pas en post-partum récent (environ une dizaine de jours) de ligne de vacuité mais une cavité béante peu échogène limitée par un trait net rappelant un peu l'image d'une petite hématométrie.

Dans la première semaine du post-partum, la persistance d'un gros utérus avec métrorragies, fait rechercher une éventuelle rétention placentaire, qui se traduit par la présence localisée, en bordure de la cavité, d'un amas échogène de type placentaire.

La simple rétention de caillots se traduit par la présence intra-cavitaire d'échos hétérogènes, la cavité utérine conservant des bords nets.

La taille classique de l'utérus n'est pas retrouvée avant quatre semaines.

La survenue de métrorragies vers la période du retour de couches pose un problème au clinicien car elle peut être due, en dehors d'une endométrite, soit à une atrophie muqueuse (le plus souvent), soit parfois à une hyperplasie de l'endomètre associée à un kyste fonctionnel. Ce diagnostic peut être précisé par l'échographie.

Nous ne rappellerons pas les complications des kystes et des fibromes qui ont été envisagées précédemment.

 

2) Après une césarienne : 

La cicatrice utérine reste visible quelques semaines, se traduisant par un renflement net à la face antérieure de l'isthme contenant des petits échos denses traduisant la présence des fils.

Chez une patiente fébrile, il est possible de dépister une collection soit au contact de l'hystérotomie soit sous-pariétale. 

Le diagnostic de textilome, bien qu'exceptionnel, est possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/10/2018