Pathologie cervicale

a) La béance cervico-isthmique ne peut être recherchée par échographie qu'en début de grossesse (Cf chapitre spécial).

 

b) La glaire cervicale peut être observée en dehors de la période ovulatoire. Lorsqu'elle persiste en deuxième phase du cycle, elle traduit une imprégnation estrogénique non compensée par la progestérone.

 

c) Les kystes de l'endocol se développent dans les parois du col et apparaissent sous la forme de petites lacunes anéchogènes de 3 à 10 mm de diamètre. Ce sont des équivalents d’œufs de Naboth.

Une grossesse cervicale vue précocement peut constituer un diagnostic différentiel mais se développe dans le canal cervical lui-même et dans un contexte d'aménorrhée.

 

d) Le cancer évolué de l'endocol, de diagnostic avant tout clinique, peut être évoqué par échographie sur les signes suivants :

- nette augmentation du volume du col dont les dimensions se rapprochent de celles du corps utérin,

- présence d'un canal endocervical trop visible car dilaté, plutôt hypoéchogène, mais toujours hétérogène par la présence d'amas tissulaires nécrotiques et hémorragiques.

Rem : certaines équipes utilisent l'échographie vaginale ou endo-rectale pour apprécier l'envahissement des paramètres.

 

e) Le polype ou fibrome accouché par le col : a la même sémiologie que le polype ou le myome sous-muqueux endo-utérin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/11/2019