IRM mammaire

Elle est utile dans l'évaluation des grosses tumeurs du sein avant chimiothérapie néoadjuvante, pour aider au diagnostic d'une récidive mammaire après traitement conservateur d'un cancer du sein.

Elle est recommandée dans le bilan d'extension des cancers lobulaires souvent multifocaux et bilatéraux et pour la surveillance et le dépistage des femmes jeunes ayant une mutation génétique de type BRCA-1 ou 2.

Elle a aussi une très bonne valeur prédictive négative dans le diagnostic de récidive locale après traitement conservateur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire