Prélèvements endométriaux

Le cancer de l'endomètre est endocavitaire et non accessible directement à la vue et à la spatule. C'est un adénocarcinome qui desquame peu à la différence du cancer du col.
Pour obtenir des cellules endométriales, il faut faire un prélèvement électif dans la cavité utérine.

Des instruments variés ont été proposés pour faire ce prélèvement : écouvillon, éponge, spatule plastique, brosse.

Un des plus utilisés actuellement, et le plus simple, est l'endocyte de Jean Cohen. L'endocyte est formé d'une tige de propylène de 20 cm de long et de 2 mm de diamètre terminée par deux palettes de prélèvement que l'on coulisse dans un tube de propylène également.

Après désinfection vaginale soigneuse, on introduit l'appareil dans la cavité utérine en exerçant une traction douce sur le col pour réduire son antéversion. L'introduction se fait tout à fait comme une hystérométrie.
On repousse ensuite la tige centrale, ce qui autorise l'écartement des palettes dans la cavité.

Il faut effectuer quelques mouvements de rotation, qui permettent le grattage de la muqueuse, puis la tige est de nouveau entrée dans le tube avant d'être retirée de l'utérus de façon à ne pas la souiller par des cellules de l'endocol. Ensuite, les palettes sont sorties de leur tube et le prélèvement est étalé sur une lame et fixé. Ce type de prélèvement ne peut être fait en cas d'hémorragie, de pyométrie ou d'atrésie du col.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/01/2019