Allaitement maternel

1. Physiologie de la lactation :

Les modifications gravidiques de la glande mammaire permettent la mise en place des structures sécrétoires nécessaires à la lactation.

- les estrogènes stimulent le développement des canaux galactophoriques,

- la progestérone est responsable du développement des acini, et inhibe leur sécrétion,

- L'HPL exerce une action trophique sur la glande mammaire, en synergie avec les stéroïdes sexuels et la prolactine (PRL).
 

1) La montée laiteuse : elle survient 2 à 3 jours après l'accouchement.

- La PRL :

. déclenche la sécrétion lactée (par levée de son inhibition grâce à l'effondrement des stéroïdes sexuels après l'accouchement) ; la chute de la progestérone placentaire permet, avec un décalage, l'explosion des récepteurs prolactiniques et la production lactée.

Celle- ci est entretenue par la stimulation du mamelon, chaque tétée produisant un pic prolactinique.

. En effet, la succion du mamelon ⇒ stimulation HH avec sécrétion de PRL par l'antéhypophyse et d'ocytocine par la post-hypophyse.

- L'ocytocine : provoque l'excrétion lactée par contraction des fibres musculaires et évacuation des acini.


2) Entretien de la sécrétion lactée :

- Pendant plusieurs semaines : par le circuit neuro-hormonal qui est indispensable à la sécrétion lactée, et par l'évacuation des acini,

- puis, par la suite, la PRL rejoint une valeur normale de la femme non allaitante, et l'évacuation des acini suffit à maintenir la lactation. C'est la période où l'axe HH redevient fonctionnel sur l'ovaire.

Les ovulations réapparaissent bien que la lactation persiste ++.


3) Sevrage : progressif par diminution de la fréquence des tétées.

Il est suivi de l'involution des structures glandulaires.

 

2. Inhibition de la lactation :

1) A la naissance :

- la bromocriptine ++ : dérivé de l'ergot de seigle, inhibe directement la sécrétion de PRL : 2 cp/j pendant 2 semaines, avec début et arrêt progressifs.

Le traitement dure 3 semaines au total ; les comprimés seront pris au milieu des repas.

Inconvénients : troubles digestifs, vertiges, troubles visuels, hypotension orthostatique.

Retour rapide des cycles ovulatoires.

- les estrogènes à forte dose : comportent un risque thrombo-embolique accru et une efficacité moindre.


2) Arrêt en cours d'allaitement :

A la phase d'automatisme mammaire, les inhibiteurs de la PRL sont inefficaces puisque le taux sanguin de cette hormone est spontanément très bas. Le seul traitement sera :

- la vidange maximum des 2 seins, pose d'un bandage du sein,

- la restriction hydrique, prescription de Lasilix ® (1 cp le matin et à midi) pendant 3 jours,

- le Parlodel ® est peu efficace à cette période, mais peut être tenté.

 Les anomalies de la sécrétion lactée :

- l'agalactie : très rare, s'observe dans le cadre du syndrome de Sheehan (nécrose de l'hypophyse antérieure s'observant lors d'accouchements très hémorragiques avec collapsus et s'accompagnant d'insuffisance hypophysaire),

- l'hypogalactie : chez les femmes présentant une carence nutritionnelle ; elle est le reflet d'une mauvaise prise en charge de l'allaitement, parfois due à des explications insuffisantes,

- l'hypergalactie : phénomène non pathologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 24/07/2019