Marjolaine

La Marjolaine ou Origan des jardins (Origanum majorana) est une plante vivace, cultivée comme plante condimentaire pour ses feuilles aromatiques.

On la consomme en tant qu'aromate et sa saveur proche de l'origan est utilisée dans les plats italiens et grecs.

Ses petites feuilles recouvertes de duvet la différencient de l'origan.

 

1. Carte d'identité de la marjolaine

Type : Aromates ;

Famille : Lamiacées ;

Origine : Asie de l'Ouest et bassin méditerranéen ;

Saison : Avril à août ;

Couleur : Verte ;

Saveur : Subtile.

 

2. Description :

La marjolaine est une plante annuelle vivace, de 60 cm de haut ; elle se caractérise par :

- des petites fleurs blanches ou mauves, sous forme de calice et

- des feuilles duveteuses de forme ovale, opposées et de couleur vert grisâtre, de petite taille  (1 à 2 cm de long), poussant par paire ; elles dégagent une bonne odeur aromatique lorsqu’on les froisse.

On tire de la marjolaine des huiles essentielles qui sont employées dans l’industrie agro-alimentaire ainsi qu’en parfumerie et dans les cosmétiques.

 

* Différences avec les aliments proches :

La marjolaine est proche du thym et de l'origan. On la surnomme "Origan des jardins". Cependant elle a une saveur plus subtile que ces deux autres aromates et est généralement utilisée fraîche.

Comme l’origan, dont la saveur est toutefois plus poivrée, la marjolaine a des propriétés stimulantes et antispasmodiques. Elle est surtout un excellent antiseptique général, tant par voie interne qu’en usage externe.

 

3. Culture :

La marjolaine est cultivée sur des terres ensoleillées, ne tolérant ni le froid, ni l’humidité. Floraison : Juillet/Août.

Peut être multipliée par éclats de touffe et par semis.

 

4. Bienfaits :

- Comme de nombreuses plantes aromatiques ou fines herbes, la marjolaine apporterait à l’organisme une quantité non négligeable d’antioxydants, bénéfiques pour préserver le corps des méfaits de certains radicaux libres. Elle contiendrait en effet des composés phénoliques (acides phénols), notamment de l’acide rosmarinique, des flavonoïdes, de l'apigénine, de la lutéoline et de l'acide carnosique).

- La marjolaine contiendrait également un certain nombre de vitamines, parmi lesquelles :

. la vitamine K, nécessaire à la fabrication des protéines, à la coagulation sanguine et à la formation des os ;

. du fer, indispensable à la formation des globules rouges et au transport de l’oxygène dans le sang ;

. du calcium, qui contribue à la formation et à la solidité des os, au maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles.

- En outre, la marjolaine serait une source non négligeable de manganèse, participant à différents processus métaboliques et à la protection contre les radicaux libres.

- Enfin, la marjolaine renfermerait de la vitamine E, contribuant ainsi à protéger les membranes cellulaires.

 

5. Utilisation :

- Cette herbe s'emploie sous forme de feuilles fraîches ou séchées, seule ou en mélange avec d'autres herbes, pour aromatiser de nombreuses préparations culinaires. Il convient de l'ajouter en fin de préparation, un temps de cuisson trop long risquant de faire disparaître tout son arôme.

- L'essence obtenue par distillation des fleurs est antiseptique. Elle est surtout utilisée pour des fumigations.

 

6. Propriétés :

La marjolaine serait réputée pour ses vertus calmantes, notamment en situation d’excitabilité psychique et d’excitation nerveuse. Elle participerait à réduire les effets du stress.

Au niveau de la sphère digestive, la plante interviendrait pour stimuler l’appétit et réguler certains troubles digestifs.

Par ailleurs, la marjolaine posséderait des propriétés anaphrodisiaques.

 

7. Conservation :

Les feuilles doivent être bien vertes et non flétries.

Bien conserver :

- au réfrigérateur : une ou deux semaines, enveloppée dans un tissu ou un essuie-tout humide,

- suspendre les plantes dans un endroit chaud et sec, à l’abri de la lumière,

- conserver au frais et au sec dans des bocaux opaques ou des pots de terre cuite.

 

8. Préparation de la marjolaine :

Dans les ragoûts et les plats de tomates, notamment la ratatouille ; la marjolaine est splendide dans le goulasch.

Dans les plats à base d’agneau ou de poulet.

Dans les omelettes et autres mets à base d’œufs, la pizza, les haricots verts et les champignons, les pâtes alimentaires ou le riz.

Dans les soupes, plats ou salades de pommes de terre, les sandwichs aux tomates, les salsas.

Soupe aux lentilles et épinards. Faire revenir de l’oignon dans de l’huile, ajouter des épinards grossièrement hachés, du cumin, de la poudre de coriandre et du paprika, ainsi que de la marjolaine, du bouillon et des lentilles. Cuire environ une heure ou jusqu’à ce que les lentilles soient tendres.

Dans tous les plats à base de chou, dont cette salade : chou finement haché, carottes râpées, oignon rouge émincé, dés de poivron rouge. Arroser d’une vinaigrette composée d’huile et de citron, assaisonnée de persil, ail, marjolaine, sel et poivre.

Les ajouter aux farces.

On peut ajouter de la marjolaine au bouquet garni ou dans d’autres mélanges d’herbes.

Aromatiser le foie de veau ou de bœuf de marjolaine.

En assaisonner les légumes à griller (aubergine, courgette, poivron, oignon).

 

9. Indications :

Appréciée pour soulager les problèmes respiratoires, les bronchites chroniques, mais aussi les digestions difficiles, c’est incontestablement sur le système nerveux que l’action de la marjolaine est la plus convaincante.

Sédative, elle est aussi volontiers recommandée pour prévenir le stress, pour lutter contre l’anxiété et les insomnies.

Et même si ses usages les plus répandus relèvent de l’aromathérapie (l'huile essentielle de marjolaine, elle, calmerait plutôt les ardeurs...), la modeste marjolaine de nos jardins permet elle aussi d’améliorer ces différentes situations.

Il suffit pour cela d’une ou deux tasses d’infusion par jour :

- Versez une grande tasse d’eau bouillante sur 1 cuillère à soupe de feuilles fraîches de marjolaine (ou sur 1 cuillère à café de feuilles séchées) et laissez infuser 10 minutes.

Un chat dans la gorge ? Lorsque ça chatouille, il s’agit surtout d’adoucir : cela, aussi l'infusion de marjolaine le fait très bien.

Pour en augmenter encore l’effet, ou alors juste pour le plaisir, ajoutez une petite cuillère de miel au gingembre !

Quant au rhume : procédez sans tarder à une inhalation par fumigation au-dessus d’une infusion de marjolaine !

 

10. Contre-indications :

La marjolaine contient de la vitamine K. Cette vitamine, nécessaire entre autres à la coagulation du sang, peut être fabriquée par l’organisme en plus de se trouver dans certains aliments.

Il est conseillé aux personnes sous anticoagulants (Sintrom ®…)  de consulter un nutritionniste ou un médecin afin de connaître les sources alimentaires de vitamine K et de s’assurer d’un apport quotidien le plus stable possible.

Les fines herbes, dont la marjolaine, contiennent de la vitamine K, doivent être utilisées comme assaisonnement seulement.

En outre, des risques de somnolence peuvent se manifester chez les personnes ayant consommé de la marjolaine en quantité trop importante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 27/03/2019