Frottis cervico-vaginal

Le frottis cervico-vaginal est un examen rapide, simple, et indolore permettant de dépister d’éventuelles lésions précancéreuses au niveau du col de l’utérus. Ce dépistage est proposé, tous les 3 ans, à toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans.

 

1. Définition et objectif de l’examen :

Un frottis est un prélèvement réalisé à l’aide d’une petite spatule et brosse que l’on frotte au niveau de la paroi du col utérin (partie de l’utérus débouchant sur le vagin) pour recueillir des cellules qui vont être analysées au microscope.

La prescription de ce type de prélèvement a pour objectif principal le dépistage d’un cancer du col de l’utérus. Quelques fois, le recours au frottis est aussi utilisé pour rechercher des agents infectieux.

Le prélèvement peut être réalisé par plusieurs professionnels de santé, notamment, le médecin traitant, un autre médecin généraliste ou le gynécologue lors d’une consultation, une sage-femme dans le cadre d’un suivi de grossesse ou d’une visite liée à la contraception, et un médecin biologiste dans un laboratoire d’analyses sur prescription médicale.

Depuis maintenant plusieurs décennies, l’ensemble des femmes âgées de 25 à 65 ans sont invitées à effectuer un frottis tous les 3 ans. 

 

2. Préparation et précautions :

Il faut prévoir de prendre le rendez-vous pour l’examen en dehors de la période des menstruations. L’idéal, étant en milieu de cycle.

En cas d’infection vaginale ou de prise d’un traitement par voie vaginale, il est recommandé de reporter le rendez-vous.

Il est préférable d’éviter tous rapports sexuels dans les 24 à 48 heures précédant le frottis.

Le jour de l’examen, la patiente doit apporter en plus des résultats des frottis précédents, ceux des autres examens comme une échographie ou un compte-rendu d’intervention.

 

3. Déroulement de l’examen :

L’examen en lui même dure quelques minutes.

Le médecin invite la patiente à retirer l’ensemble des vêtements en dessous de la taille et à prendre place sur la table d’examen avec les pieds placés dans les étriers. Il va ensuite ouvrir les grandes lèvres et introduire dans le vagin un instrument appelé spéculum. Les parois du spéculum s’écartent doucement pour maintenir le vagin ouvert et rendre visible le col utérin. Le médecin introduit ensuite à l’intérieur du spéculum une petite spatule qui va servir à gratter le col utérin pour récolter quelques cellules. D’autres cellules sont prélevées dans la partie la plus intérieure du col utérin à l’aide d’un écouvillon (grand coton-tige) ou d’une brosse.

Les divers prélèvements sont placés sur des lames de verre et un produit de fixation pour figer les cellules jusqu’à leur analyse est vaporisé dessus. Quelques fois, les lames sont plongées dans un liquide.

Le médecin referme le spéculum puis le retire. La patiente peut se revêtir.

Le praticien finit par un court recueil d’informations à transmettre au laboratoire sur la patiente où il lui demande son âge, si elle est enceinte ou non, la date des dernières règles ou de la ménopause le cas échéant, la prise actuel ou non d’un traitement, les antécédents de maladies et de traitements et enfin la date et les résultats du dernier frottis.

 

4. Suites de l’examen :

Une fois les prélèvements effectués, ils sont adressés à un laboratoire d’analyses par le médecin ou par la patiente.

À savoir ! En raison du grattage effectué de la paroi utérine, un saignement est possible dans les heures qui suivent le frottis. Il est recommandé de prévoir une protection.

Les résultats sont disponibles en quelques jours et communiqués au médecin par le laboratoire. Le médecin contacte ensuite sa patiente pour l’informer des résultats.

 

 

 

 

 

 

Frottis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/06/2019