Attendre bébé en beauté

Vous n'avez jamais été aussi jolie ni aussi radieuse : c'est la vertu de la grossesse. Votre corps se transforme complètement : c'est l'inquiétude de la grossesse. Bien la vivre, c'est tout l'art de devenir rondement belle.

 

1. Comment s'habiller ?

Il n'y a plus de tenue spéciale pour la femme qui attend un enfant. Soit elle continue à porter le même genre de vêtements en les adaptant à la circonstance : pantalons, salopettes, tee-shirts, robe naturellement un peu large.

Dans les magasins spécialisés pour futures mères, il y a, à côté des vêtements les plus variés, de la lingerie, des maillots de bain, des collants spéciaux pour femmes enceintes qui soulagent en cas de circulation difficile.

- Les chaussures : si vous en avez l'habitude, vous pouvez continuer à porter des chaussures à talons hauts, à condition cependant qu'ils ne le soient pas trop : pas plus de 5 cm. Si vous portiez tout à coup des talons plats, vous ne seriez pas à votre aise.

Ce qu'il faut c'est que les chaussures soient confortables, car les jambes sont souvent fatiguées par le poids de l'enfant ; elles doivent vous donner un bon équilibre, car la grossesse prédispose aux chutes ; être assez larges, car, en fin de grossesse, les pieds ont tendance à gonfler.

 

2. Votre visage :

Les futures mères ont souvent un éclat particulier : teint frais, yeux brillants. Cela vient en partie du régime et du mode de vie conseillés pendant la grossesse : huit heures de sommeil, marche quotidienne, régime alimentaire très sain, des vitamines, peu ou pas de cigarettes, pas d'alcool. C'est ce que l'on conseille en général à une femme qui veut avoir un joli teint.

- Une peau normale, c'est-à-dire ferme, souple, fine de grain, veloutée au toucher, mate et claire au point de sembler transparente chez certaines femmes blondes, ce type de peau ne change pas au cours d'une grossesse normale. Et contrairement à une opinion répandue, la peau ne montre pas de tendance particulière à se dessécher.

Mais une peau normale a besoin de soins pour maintenir son équilibre. A ce propos, voici les conseils d’un éminent dermatologue : ils sont simples, efficaces et peu onéreux ; et vous aurez probablement envie de les continuer après votre grossesse, ils sont destinés à toute femme désireuse de garder une jolie peau.

Il est inutile de savonner le visage, que le savon soit solide ou liquide, médicinal ou pas. Ce savonnage constitue, pour une région constamment exposée aux agressions de l'environnement (climatiques en particulier), un risque supplémentaire et inutile de détérioration. Il est inutile également de mettre des fonds de teint et des crèmes teintées qui éteignent cet éclat particulier, propre aux futures mères.

La toilette sera donc effectuée le soir avec un lait neutre ne contenant pas de détergent (type Nivea). Il est classique d'appliquer ce lait avec un coton ; mais il est encore plus facile, plus efficace, de l'étaler avec les mains en frictionnant. Il faut ensuite l'enlever aussi soigneusement que s'il s'agissait de savon : un lait n'est pas fait pour traiter, protéger, « nourrir », hydrater ou graisser la peau. On l'essuie d'abord à sec, avec des papiers à démaquiller, puis l'on rince, de préférence à grande eau, avec un bon gant de toilette. L'eau du robinet fait parfaitement l'affaire, et mieux que les brumisateurs, même si elle est un peu calcaire ; il faut seulement sécher à fond la peau dès que le rinçage est terminé. De toute façon, on n'oubliera pas que, quel que soit le moyen de rinçage employé (pulvérisateur, brumisateur, lotion sans alcool, eau courante), on abîme la peau en la laissant humide sécher à l'air.

Ce nettoyage terminé, appliquez pour la nuit une très petite quantité - un film suffit - d'une crème protectrice, choisie dans la catégorie des émulsions dite « eau dans l'huile », qui empêchent la peau de se déshydrater. (Demandez dans une pharmacie ou une parfumerie des noms de crèmes entrant dans cette catégorie.) L'application d'une crème pour la nuit est particulièrement utile en hiver : en effet, le chauffage dessèche l'atmosphère des appartements ; il en résulte une accélération de l'évaporation de l'eau contenue dans la peau (d'autant plus intense et rapide que l'air est plus sec) avec pour conséquence, au réveil, une désagréable impression de tiraillements.

Le matin, après avoir passé de l'eau fraîche sur votre visage et l'avoir bien essuyé, mettez pour la journée la même crème protectrice que vous avez utilisée le soir. L'emploi du même produit comme crème de jour et comme crème de nuit simplifie la vie.

Ces soins vont vous paraître bien simples comparé à ce que la publicité environnante propose partout. Mais d'après le dermatologue consulté, ils sont suffisants pour entretenir la beauté de la peau.

- Chez les femmes à peau habituellement grasse ou acnéique la grossesse peut être une période de soulagement. Dans ces cas, on assiste d'abord à une flambée d'acné puis au bout de deux mois maximum, la séborrhée s'atténue, les éruptions se calment jusqu'à disparaître complètement. Malheureusement, cette évolution favorable n'est pas une règle absolue, et dans certains cas l'acné va au contraire s'aggraver et se poursuivre jusqu'à l'accouchement. Il arrive même, mais c'est plus rare, que la grossesse s'accompagne de la récidive d'une acné disparue depuis des années. Ces évolutions posent un problème, car aucun traitement interne efficace (hormone, antibiotique, dérivé de la vitamine A) ne peut être administré à une femme enceinte. On est donc limité à des traitements externes plus contraignants, plus difficiles à manier, et moins efficaces, en attendant l'accouchement et la possibilité d'une action radicale.

La séborrhée et l'acné sont des affections d'origine génétique ; certains eczémas commençant dans l'enfance, et qu'on appelle atopiques ou constitutionnels, sont également génétiques ; tout comme la peau grasse, ces eczémas peuvent, imprévisiblement, s'améliorer ou s'aggraver pendant la grossesse. Il en va de même d'une autre affection de la peau, le psoriasis, qui peut aussi bien s'étendre que disparaître subitement et dont les traitements les plus actifs (dérivé de la vitamine A, rayons ultraviolets, Puva-thérapie) sont formellement contre-indiqués pendant la grossesse.

- Le masque de grossesse : souvent, vers le quatrième ou le sixième mois, apparaissent de petites taches brunes sur le visage, qui parfois sont assez nombreuses pour former comme un masque : c'est le masque de grossesse.

En général, après la naissance de l'enfant, les taches disparaissent. Mais ce n'est pas toujours vrai. Il faut donc tout faire pour éviter le masque de grossesse. Pour cela, une seule précaution, mais elle est indispensable : ne pas exposer son visage au soleil car le masque de grossesse ne se développe qu'à la faveur de modifications hormonales qui se produisent sous l'influence du soleil. A telle enseigne qu'une femme prenant la pilule et qui s'expose au soleil peut voir également des taches brunes apparaître sur sa figure, comme le masque de grossesse des femmes enceintes.

Donc, que ce soit en été, ou en hiver à la montagne, n'exposez votre visage au soleil que recouvert d’une crème spéciale écran total, ou portez un grand chapeau.

-  Les lentilles de contact : certaines femmes enceintes les supportent mal. Si vous êtes gênée, portez des lunettes, vous remettrez vos lentilles après l'accouchement.

 

3. La peau du corps :

- Parfois des taches brunâtres comme celles qui constituent le masque de grossesse font leur apparition, notamment chez les femmes brunes à peau mate. Cette pigmentation peut se localiser à l'abdomen sous forme d'une raie brune médiane qui s'étend du nombril jusqu'à la région pubienne. Elle peut se localiser aussi sur les aréoles des mamelons. Cette pigmentation disparaîtra progressivement, mais parfois très lentement après l'accouchement. Comme pour le masque de grossesse, il faut éviter le soleil.

- Il faut aussi signaler des modifications possibles des cicatrices : tantôt elles se pigmentent de façon anormale, tantôt elles deviennent épaisses, rougeâtres et plus ou moins sensibles. Ces modifications disparaissent peu à peu après l'accouchement.

- Pendant la grossesse, la production d'une hormone, l'œstradiol, augmente considérablement. Or, cette hormone a la propriété de dilater les vaisseaux sanguins. Il peut en résulter des poussées congestives du visage, des varicosités des jambes accompagnées de varices, ou encore de petites dilatations capillaires rouge vif, à disposition étoilée et dénommées pour cette raison, angiomes stellaires. Ces angiomes apparaissent entre le deuxième et le cinquième mois. Il ne faut pas essayer d'intervenir car leur régression spontanée est habituelle dans les trois mois qui suivent l'accouchement.

 

4. Vos dents :

La grossesse ne cause ni carie ni décalcification. En revanche, une carie existant avant la grossesse peut s’aggraver.

Prenez de bonnes habitudes en vous brossant minutieusement les dents après chaque repas. Fil dentaire, brosses spéciales élimineront les résidus d'aliments responsables des caries. Même méthode pour enlever le tartre.

Mais il y a plus : une infection, où qu'elle siège dans l'organisme, peut être néfaste pendant la grossesse. Or une dent malade peut être un foyer d'infection.

Par ailleurs, n'oubliez pas que les caries dépendent en grande partie du soin que l'on prend de ses dents. C'est après chaque repas, sans oublier le petit déjeuner, qu'il est recommandé de se laver les dents. Et souvenez-vous que ce n'est pas la pâte dentifrice qui nettoie les dents, mais le brossage minutieux, pratiqué de bas en haut et de haut en bas, brossage qui doit être suivi d'un bon rinçage pour entraîner toutes les petites particules d'aliments qui se trouveraient encore entre les dents. Après le brossage : bouche fermée faites plusieurs fois circuler l'eau entre vos dents.

Il est conseillé de faire examiner ses dents par le dentiste dès le début de la grossesse. Poursuivre par des visites de contrôle. Des dents saines permettent de bien se nourrir et d'éviter les risques d'infection toujours nocifs pour le bébé.

- La grossesse cause souvent de petits ennuis à la muqueuse de l'intérieur de la bouche : les gencives peuvent gonfler et saigner facilement. Cette gingivite atteint habituellement son maximum au cinquième mois et disparaît après l'accouchement. Votre dentiste vous conseillera un complément de vitamines C et P.

Ainsi, loin de contre-indiquer les soins dentaires, la grossesse demande une surveillance régulière. Tous les soins dentaires sont possibles y compris les extractions. Ils ne sont en aucun cas susceptibles de retentir sur l'évolution de la grossesse, au moins si celle-ci est normale. Toutefois, si une intervention importante était nécessaire, parlez-en au médecin et demandez-lui conseil.

 

5. Vos ongles :

Friables et cassants ? C'est courant pendant la grossesse. Taillez-les court et limez-les : ils seront plus résistants.

Les ongles friables et cassants sont souvent dus aux vernis qu'ils soient colorés ou incolores.

 

6. Vos cheveux :

Contrairement à ce que l'on croit en général, la grossesse n'abîme pas les cheveux, au contraire : les femmes qui ont des cheveux ternes et un peu mous, les voient devenir plus souples et plus brillants, et la séborrhée s'atténue ou disparait souvent pendant la grossesse.

- Pour les soins à donner aux cheveux, là encore, laissons parler le dermatologue. Les soins des cheveux pendant la grossesse ne sont pas différents de ceux qu'on doit leur donner en général. Ainsi il est recommandé d'employer des shampooings doux peu détergents qui évitent de dégraisser trop brutalement le cuir chevelu ou de le dessécher au risque d'entraîner la formation de pellicules. C'est-à-dire que même si vous avez les cheveux gras, vous n'emploierez que des shampooings pour cheveux secs et fragiles.

Il faut vous méfier des shampooings dits «pour bébé ». Ils n'ont souvent de douceur que celle qu'ils proclament.

Durant la grossesse, les influences hormonales se font également sentir au niveau de la chevelure. Pendant cette période, la phase de croissance des cheveux (dite « anagène ») s'allonge au détriment de la phase (dite « télogène ») qui précède la chute. Il y a donc beaucoup moins de cheveux qui tombent et le volume de la chevelure augmente. Mais dès l'accouchement les taux élevés d’œstradiol circulant dans le sang s'effondrent, déterminant un passage brutal des cheveux anagènes en cheveux télogènes. Ce phénomène, qui peut concerner jusqu'à 50 % de la chevelure, provoque trois mois plus tard une chute de cheveux massive, parfois impressionnante. Aucun traitement, quel qu'il soit, n'y change rien. Il est donc tout à fait inutile de multiplier les traitements ou autres remèdes qui n’auront finalement aucun effet. Car, dans les six mois qui vont suivre, tout va s'arranger spontanément, la chute s'arrêter et la repousse s'effectuer. Mais comme un cheveu ne croît que d'un centimètre à un centimètre et demi par mois, il faut s'armer de patience et faire confiance à la nature.

- La pousse des poils est accélérée pendant la grossesse (toujours à cause des modifications hormonales). Chez certaines femmes génétiquement prédisposées, il peut même se constituer une hyperpilosité, au niveau du visage en particulier, et singulièrement sur la lèvre supérieure. Cette hyperpilosité régresse après l'accouchement et n'appelle donc aucun soin. Il ne faut surtout pas l'épiler à la pince, ou pire à la cire, car on risque alors de la voir s'installer au lieu de disparaître.

 

7. Vos seins :

De mois en mois, ils vont devenir plus lourds et plus maternels.

Accordez « tout votre soutien » à votre poitrine pour lui permettre de rester « à la hauteur ». Un plan « anti-chute » efficace ne s'improvise pas et demande de la régularité.

- Portez un soutien-gorge bien adapté. Même les femmes qui n'ont pas l'habitude d'en porter trouveront souvent plus confortable d'en mettre un ; en effet le volume des seins augmente rapidement au cours de la grossesse, parfois dans des proportions importantes.

Gardez-le la nuit si votre poitrine devient très volumineuse. Un modèle souple ne gênera pas votre respiration.

Choisissez un modèle en coton ; les tissus synthétiques favorisent les crevasses.

- Tenez-vous bien droite, les épaules légèrement rejetées en arrière : là aussi, regardez-vous dans une glace, et vous verrez que cette manière de se tenir met la poitrine en valeur. En plus cette attitude diminue la fatigue du dos ; certains travaux (taper à la machine, écrire au tableau noir, faire la vaisselle, etc.) provoquent des douleurs entre les omoplates, douleurs qui peuvent être largement atténuées par une bonne manière de se tenir.

- Raffermissez vos muscles pectoraux avec des mouvements adaptés. Pratiquez cet exercice :

. lever et plier les bras à hauteur des épaules,

. appuyer les mains ouvertes l'une contre l'autre,

. les presser avec force,

. rester ainsi pendant quelques secondes, puis relâcher.

- Douchez votre poitrine à l'eau froide. Cette « astuce-fermeté » a fait ses preuves ! Utilisez une grosse éponge.

- Enduisez vos seins d'un produit nourrissant. Massez-les en douceur: ils peuvent être tendus et douloureux. Insistez sur le décolleté, le cou et même les épaules. Massez également vos mamelons avec de l'alcool glycériné qui les renforce et les assouplit à la fois.

- Si, vers la fin de la grossesse, vos seins sécrètent du colostrum, c'est-à-dire un liquide blanchâtre précurseur du lait, il suffit de les laver avec de l'eau et du savon pour éviter la formation de petites croûtes.

Vous entendrez peut-être dire autour de vous qu'il faut préparer les bouts de seins pendant la grossesse si l'on veut allaiter, et les durcir par des applications d'alcool. Je ne vous le conseille pas. Vous risqueriez au contraire de rendre votre peau trop sèche, ce qui provoquerait des crevasses et vous empêcherait de nourrir votre enfant. Mais ce qui peut être efficace, c'est d'appliquer sur les mamelons de l'huile d'amande douce, ou une crème à la lanoline, une fois par jour pendant 8 à 10 jours, avant la date prévue pour l'accouchement.

 

8. Votre ventre :

Les soucis esthétiques des futures mères se concentrent le plus souvent sur leur ventre ; c'est normal, il prend petit à petit des proportions importantes.

- Comment pourra-t-il soudain redevenir plat et musclé ?

. ne pas trop grossir est la meilleure manière pour retrouver vite sa taille,

. la deuxième, c'est de faire régulièrement des exercices : pendant la grossesse et après,

. la troisième, c'est de prendre - ou de garder - l'habitude de bien se tenir, ce qui d'ailleurs est aussi efficace pour le confort que pour la silhouette, en un mot pour être belle et confortable.

Si vous cambrez les reins, votre ventre est projeté en avant, et les abdominaux et la peau du ventre sont très distendus : comment y arriver ? En basculant le bassin ; cela supprime la cambrure des reins. Ce mouvement est important pendant la grossesse, pas simplement pour l'esthétique mais pour le confort.

Les reins cambrés provoquent un pincement de la partie postérieure des disques intervertébraux, ce qui est source de douleurs lombaires et risque même de provoquer une sciatique.

La préparation en piscine est particulièrement adaptée aux exercices pour assouplir le dos : la nage sur le dos, notamment le dos crawlé, est bénéfique. A l'inverse, la brasse, qui accentue la cambrure, est à éviter.

- Les vergetures : ce sont de petites stries en forme de flammèches, de couleur rosée. Elles apparaissent vers le cinquième mois de la grossesse, sur le ventre et sur les cuisses, mais parfois aussi sur les seins.

Après l'accouchement, les vergetures deviennent peu à peu blanc nacré.

Les vergetures sont dues à une destruction des fibres élastiques de la peau. On croit en général qu'elles n'apparaissent que chez les femmes, et que cette perte d'élasticité de l'épiderme est due à la distension mécanique de la peau pendant la grossesse. Or les vergetures ne sont pas rares chez les hommes, et la peau d'un adolescent ou d'une adolescente peut être distendue à l'extrême sans qu'apparaissent de vergetures.

On a tout lieu de croire que les vergetures sont dues à l'action de la cortisone sécrétée par les glandes surrénales. En effet, ces glandes sont particulièrement actives au troisième trimestre de la grossesse.

Mais connaître le mécanisme probable de la formation des vergetures ne permet pas de les empêcher. Tout ce qu'on peut conseiller pour éviter leur développement, c'est de ne pas prendre trop de poids. En effet, l'action de la cortisone, responsable des vergetures, semble facilitée par la trop grande distension des tissus due à une prise de poids excessive.

Quant à supprimer les vergetures constituées, on ne peut, hélas, être plus optimiste il est impossible de les supprimer, même par la chirurgie esthétique. Nul moyen ne peut rendre à la peau son élasticité.

Pour les vergetures, il semble qu'il est raisonnable de retenir ceci : on ne peut les empêcher, ni les supprimer ; mais il y a quand même une certitude, c'est qu'une trop grosse prise de poids favorise leur développement.

- La ceinture de grossesse n'est pratiquement plus conseillée pour les raisons souvent évoquées : on prend moins de poids, on fait plus d'exercices ; c'est la musculature abdominale qui est devenue la ceinture naturelle de la grossesse.

Cependant, en cas de douleurs, le port d'une petite ceinture souple de soutien lombaire est conseillée ; cette ceinture ne doit pas être portée en permanence, mais chaque fois que vous risquez de surmener votre colonne lombaire : voyages en voiture ou en avion, travaux ménagers, port de charges, etc. Le médecin ou la sage-femme vous conseilleront pour en acheter une.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/08/2018