Les complications

La grossesse se déroule le plus souvent sans problèmes particuliers. Comprendre les principales complications de la grossesse, peut être rassurant :

 

1. La fausse couche :

Faire une fausse couche, c'est perdre son bébé avant la 28ème semaine. La médecine possède de plus en plus de moyens pour contrôler et éviter ce risque. Décelée à temps par les examens, la menace de fausse couche est surveillée de près. Dans de nombreux cas, la grossesse est couronnée par une fin heureuse. Sauf indication du médecin, les grossesses suivantes se dérouleront sans mesures particulières.

 

Les signaux d’alerte :

Saignements constants et douleurs dans le bas-ventre identiques à celles des règles en sont les signes avant-coureurs.

Consultez sans attendre votre médecin. Il décidera un repos total. Si les pertes de sang s'arrêtent, la grossesse reprend son cours. Sinon, la fausse couche a lieu quelques jours après le début des saignements.

 

Un espoir déçu :

Bouleversée physiquement et moralement, la dépression vous guette. Sentiment de vide, de perte et de culpabilité s'entremêlent. Confiez-vous et laissez couler vos larmes. Donnez-vous le temps d'oublier ce « rendez-vous manqué ».

 

2. Le facteur rhésus :

Fini les frayeurs dues au tristement célèbre facteur rhésus. Aujourd'hui, les problèmes qu'il entraîne sont parfaitement connus et toujours traités à temps.

 

Son nom est Rhésus…

Le facteur rhésus est une caractéristique du groupe sanguin. La majorité des hommes et des femmes appartiennent au même groupe sanguin rhésus positif, en abrégé Rh+. Aucun ennui à l'horizon: leur sang est compatible et leurs enfants naissent aussi avec un Rh +.

 

Le nœud du problème :

Il survient lorsque la mère a un rhésus négatif Rh- et le père un rhésus positif Rh+. L'enfant risque donc de naître avec un Rh+ alors que sa mère a un Rh-.

Or, ces deux groupes sanguins ne peuvent entrer en contact: ils sont incompatibles ! Au moment de l'accouchement, des globules rouges du bébé passent en plus grande quantité dans le sang de la maman. L’organisme maternel se défend aussitôt en fabriquant des « anticorps ». Leur mission: éliminer les globules étrangers. Heureusement, le bébé est déjà hors d'atteinte: il n'est plus relié par le placenta. En revanche, les anticorps restent dans le sang maternel. En cas de nouvelle grossesse, ils seraient prêts à attaquer les globules rouges des enfants Rh + à venir.

 

La solution :

Les examens de grossesse analysent toujours votre groupe sanguin. S'il est Rh- et celui du père Rh+, vous bénéficiez d'une surveillance médicale adaptée. Les femmes Rh- sont systématiquement traitées après leur accouchement si le bébé est Rh+. Les éventuelles grossesses à venir sont donc protégées.

 

3. L'anémie :

La grossesse est grande consommatrice de fer. Vous faites face à vos propres besoins et à ceux du bébé. Si vos provisions de fer diminuent, vous risquez alors l'anémie: fatigue, faiblesse, pâleur… Des suppléments de fer sont régulièrement prescrits pour rééquilibrer vos besoins et éviter toute aggravation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire