Contraception et cardiopathie

La contraception est souvent délicate chez la patiente cardiaque.

- Les estroprogestatifs sont contre-indiqués en raison en raison du risque thrombo-embolique, et de l'hypertension qu'ils peuvent entraîner.


- On peut proposer des microprogestatifs en continu ou un implant.
 

- Les DIU sont responsables de saignements plus ou moins importants chez les patientes traitées par les anticoagulants ; les stérilets comportent aussi un risque d'endocardite chez les femmes qui ont une valvulopathie ou une valve mécanique. Si une contraception par DIU est nécessaire, il faut prévoir une antibiothérapie pour la pose.
 

- Les méthodes barrières peuvent bien sûr être utilisées à condition que les patientes soient suffisamment motivées et qu'il n'y ait pas une contre-indication formelle à la grossesse.
 

- La stérilisation tubaire définitive peut être envisagée chez une patiente ayant déjà des enfants et n'en désirant plus lorsque toute autre forme de contraception est soit impossible, soit mal tolérée. Elle doit par ailleurs être réalisée chez des patientes qui présentent une cardiopathie suffisamment grave pour interdire toute perspective de grossesse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 02/05/2019