Contraception et dyslipidémie

- Le DIU au cuivre est recommandé en première intention.

- L'utilisation d'une contraception œstroprogestative est contre-indiquée chez la femme dyslipidémique en raison du risque cardiovasculaire et du risque de pancréatite aiguë.

- Les progestatifs restent possibles en suivant les paramètres lipidiques.

 

>>> Chez une femme indemne de toute dyslipidémie, une augmentation sous pilule du cholestérol supérieure à 2 g/l (5,2 mmol/l) et des triglycérides supérieure 2 g/l (2,3 mmol/l) doit faire baisser la dose d'EE ou arrêter l'estroprogestatif.

Si l'anomalie lipidique persiste sous un traitement à 20 μg d'ethinylestradiol, la contraception sera réalisée par progestatifs micro- ou macrodosés ou encore un DIU. Il s'agit d'une circonstance révélant une hyperlipoproteinémie sous-jacente, souvent familiale et le dépistage des apparentés au premier degré doit être envisagé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 18/04/2019