Accueil d’un sujet victime de violences sexuelles

1. Qu’est-ce qu’une réquisition ?

C’est une obligation pour le médecin de recevoir la patiente et de répondre au mieux de ses capacités et en toute objectivité à un certain nombre de questions posées par écrit par un juge ou un officier de la police judiciaire.

La réquisition n’est pas une violation du secret médical.

Le médecin requis ne fera que répondre spécifiquement aux questions posées telles que formulées dans l’intitulé de la réquisition.

Le médecin requis est tenu d’effectuer les examens complémentaires demandés si ceux-ci entrent dans son cadre de compétences.

Il faut être le plus précis possible dans la description des lésions observées.

Le tout sera retranscrit sur un compte rendu remis au requérant et à lui seul.

Le médecin traitant ne peut être requis.

 

2. Prise en charge :

Le médecin qui accueille la victime devient le médecin responsable de son suivi ultérieur.

Examen dans une seule salle, la patiente doit rester habillée le plus longtemps possible, l’examen doit être court, de préférence en présence d’une tierce personne (infirmière).

Ne jamais laisser la patiente seule.

Expliquer chaque étape à la patiente.

Examen gynécologique :

- recherche de lésions traumatiques,

- prélèvement de sperme,

- prélèvements bactériologiques, virologiques et parasitologiques.

 

3. Accueil d’un sujet victime de violences sexuelles :

 Bilan :

- proposer à la patiente les sérologies :

. HIV 1-2 (à renouveler 3 mois plus tard),

. hépatites B (Ag HBs, Ac anti HBc, Ac anti HBs) et C,

. et syphilis (TPHA-VDRL),

- test de grossesse.
 

Les vêtements seront mis dans un sac gardé pour l’expertise.

Evaluation du risque de grossesse.

Proposition d’une contraception d’urgence.

Prescription d’une TRITHÉRAPIE à visée prophylactique, voire d’une antibiothérapie.

Proposition d’une prise en charge psychologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 05/03/2020