Bartholinite

Les glandes de Bartholin, ou glandes vestibulaires majeures, sont les plus volumineuses du système des glandes vulvaires.

Rappelons que :

- les glandes vestibulaires mineures, glandes sébacées et sudoripares, sont disséminées à la surface des grandes et petites lèvres qui, si l'on en croit Testut et Latarjet, "sécrètent une matière épaisse, blanchâtre, onctueuse, rappelant le smegma préputial et jouant vraisemblablement chez les animaux le rôle d'excitant génésique" ;

- les glandes urétrales de Skène sont deux volumineuses glandes urétrales dont les canaux excréteurs s'ouvrent de part et d'autre de l'ostium externe de l'urètre.

Les glandes de Bartholin peuvent être le siège d'abcès dont le traitement est chirurgical. L'abcédation se produit fréquemment aux dépens d'un kyste préexistant, qu'il est ainsi préférable d'opérer avant qu'il ne se complique.

 

1. Rappel anatomique : Cf chapitre spécial

 

2. Définition :

La bartholinite correspond à l'infection aigue de la glande de Bartholin qui va réaliser un véritable abcès de cette glande.

Elle se fait par voie canalaire ascendante à partir d'une infection génitale basse ; elle peut être :

- soit une surinfection d'un kyste du canal excréteur préexistant,

- soit un abcès authentique de la glande de Bartholin.

 

3. Symptomatologie :

ApparItion de douleurs vives et pulsatiles unilatérales du périnée postérieur gênant la marche et la position assise.

L’abcès se traduit cliniquement par une augmentation très importante de la taille de la glande qui devient rouge, chaude et douloureuse.

Ces phénomènes inflammatoires locaux sont soit primitifs avec apparition d'une tuméfaction située au niveau du tiers postérieur de la grande lèvre atteinte soit il s'agit de l'augmentation soudaine du volume du kyste déjà connu qui s'est infecté...

Les germes le plus souvent trouvés sont :

- ceux sexuellement transmissibles comme le gonocoque, Chlamydia trachomatis, mycoplasma hominis, Trichomonas vaginalis, 

- ou ceux d’origine digestive tels que les entérobactéries, entérocoque, Escherichia coli, proteus mirabilis ou encore des anaérobies,

- mais bien souvent aucun germe n'est isolé.

 

4. Traitement :

Au stade d’inflammation simple, le traitement médical associant antibiotique et anti-inflammatoire est parfois efficace.

Au stade de collection, le traitement ne peut être que chirurgical et consiste sous anesthésie générale à inciser la glande pour permettre l’évacuation de l’abcès et empêcher sa fermeture immédiate par un méchage retiré 24 h plus tard ; les soins locaux sont à poursuivre quelques jours et l'incision en générale verticale sur 20 mm à la jonction cutanéo-muqueuse se referme constamment sans séquelle visible.

Précisons que l’exérèse de la glande ne se conçoit jamais au moment d’une infection même en cas de récidive.
 

♦ Détails du traitement chirurgical : Cf chapitre spécial

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 25/01/2020