Phtiriase du pubis (ou pédiculose inguinale)

La phtiriase pubienne est une maladie infectieuse de la peau du pubis, due à un pou particulier appelé : phtirius pubis ou pou du pubis.

C'est une affection est bénigne, mais gênante.

Les relations sexuelles sont la principale source de transmission de cette maladie.

La phtiriase pubienne est une maladie sexuellement transmissible accessoire ; en effet, le parasite adulte est peu mobile et bien accroché au poil. La propagation d'un sujet à un autre se fait grâce à un contact direct très rapproché, pendant des rapports sexuels avec une personne infectée.

La contagion peut aussi s'effectuer par un contact indirect avec des vêtements, des serviettes, des draps ou d'autres articles contaminés.

 

1. Agent pathogène :

Le phtirius pubis (ou pou du pubis ou morpion) désigne un ectoparasite (minuscule insecte) de couleur noire vivant à la surface de la peau du pubis et mesurant de 2 à 3 mm de longueur.

Il diffère des autres poux par sa morphologie et sa localisation préférentielle : la pilosité génitale (pubis).

Le morpion s’apparente à un crabe : il présente un corps raccourci (par rapport aux poux de la tête qui ont un corps allongé), assez large, ses pattes sont puissantes et pourvues de grosses pinces qui lui permettent de s’agripper aisément aux poils de la région génitale.

L'adulte vit fixé à l'émergence du poil, visible sous la forme d'une petite masse grise ou brunâtre au niveau des orifices pileux. Les œufs sont suspendus à la tige pilaire.

Le pou est hématophage : il se nourrit du sang de son hôte.

Le morpion, dont les parties buccales demeurent quasiment en permanence introduites dans la peau de son hôte, est capable de piquer. Ces piqûres causent de petites lésions bleues et, quelquefois, des réactions allergiques graves.

Les femelles pondent 3 à 6 fois par jour.

L'espérance de vie de ces poux est de 21 à 28 jours ; pendant cette période, la femelle pond environ 140 œufs. Un cocon se forme autour de l'œuf qui, en raison de la sécrétion collante sécrétée par les poux, est attaché et maintenu longtemps sur les cheveux. L'œuf et le cocon s'appellent des lentes. La longueur des lentes est d'environ 1 mm.

Les lentes ne sont pas transmises de personne à personne.

En raison de la structure particulière des pattes, les poux du pubis sont fermement attachés aux touffes de poils avec une section transversale triangulaire.

Les insectes vivent dans la région du pubis, du périnée, du scrotum, du pli périanal, plus rarement au bord de la croissance des cheveux, sur la tête, la pilosité thoracique, les aisselles, les cils et les sourcils. 

Attachés à la peau humaine, les poux du pubis se nourrissent presque continuellement, de sorte que le patient est constamment préoccupé par les démangeaisons.

 

2. Symptomatologie :

Cliniquement, le prurit pubien plus ou moins intense et l’apparition de points rouges (papules) localisés au niveau de la région génitale sont les principaux symptômes provoqués par les morpions.

Le prurit est plus important la nuit et peut entraîner des lésions de grattage (érosions, surinfections possibles…).

Toutefois, les pièces buccales du parasite sont également responsables de petites lésions bleuâtres.

 

3. Diagnostic :

Reconnaissance facile du morpion à la simple loupe : présence de minuscules insectes adultes, qui ont la forme d’une petite tache grise près de la base des poils, et de lentes (œufs), brunes et collées aux poils qui ont la forme d’une petite masse arrondie.

 

4. Traitement :

Le traitement utilisé contre les morpions repose habituellement sur :

- un nettoyage régulier des lésions provoquées par le parasite,

- le rasage des poils,

- l’application d’une lotion locale dont le temps de contact varie entre 30 minutes et 12 heures,

- le poudrage des vêtements par Aphtiria ® mais aussi le lit, canapé, couvertures..., à raison de deux applications à 24 h d'in­tervalle, avec si nécessaire, renouvelle­ment 8 jours plus tard.

Les vêtements, literie doivent être traités et lavés à l’eau chaude (60 °C).

- Ne pas oublier le traitement du ou des partenaires sexuels...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/12/2020