Cancer de l'ovaire : prévention et dépistage

Il n'existe aujourd'hui aucune mesure de dépistage satisfaisante du cancer de l'ovaire et applicable à l'ensemble de la population féminine.

 

1. Dépistage : 

Le cancer de l'ovaire n'est pas accessible au dépistage de masse. Un dépistage de masse est en effet indiqué que quand la pathologie est :

- Fréquente,

- grave,

- curable ou contagieuse,

- détectable à un stade précoce de la maladie,

- le dépistage améliore le pronostic de la maladie.

 

Le test de dépistage doit être "VRAC" :

- Valide, efficace et efficient : Sen > Spe, Sen > 90 %, Spe > 85 %, VPP > 50 %, 

- reproductible(= fiabilité),

- acceptable (sans danger, éthique, réalisation facile),

- co0t peu élevé.

Le cancer de l'ovaire a une faible prévalence. Son évolution est souvent rapide et imprévisible. Ni la clinique, ni l'échographie, ni le CA 125 ne peuvent être utilisés en test de dépistage.

 

2. Recherche oncogénétique :

Quel que soit l'âge de la patiente, la survenue d'un cancer de l'ovaire impose la réalisation d'une consultation d'oncogénétique et la recherche d'une mutation BRCA1 et 2.

Pour les femmes ayant un risque génétique de cancer de l'ovaire, la seule mesure préventive efficace est de leur proposer une annexectomie bilatérale prophylactique même si celle-ci ne protège pas des tumeurs du péritoine primitif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 16/08/2019