Polype du col

Le polype du col ou polype cervical est la tumeur bénigne la plus fréquente du col et de l'endocol.

Il s'agit d'une lésion dystrophique du col utérin ; il résulte d'un allongement hyperplasique d'un pli endocervical.

Il se développe habituellement dans le canal endocervical.

Sa fréquence est de l'ordre de 2 % , découvert le plus souvent chez les femmes entre 30 et 50 ans et chez les multipares.

Les polypes endocervicaux peuvent être provoqués par une inflammation chronique. Ils subissent rarement une transformation maligne.

 

1. Symptomatologie :

La plupart des polypes cervicaux sont asymptomatiques +++, et découverts fortuitement, à l'occasion d'un examen gynécologique.  

Dans les autres cas, il peut se révéler par des leucorrhées ou des métrorragies spontanées ou après un rapport sexuel.

Après la ménopause, la présence d'un polype endocervical, nécessite une exploration de la cavité utérine car il peut être un polype "sentinelle" pour une lésion endométriale endocavitaire.

 

2. Diagnostic :

Le diagnostic de polype cervical repose sur l'examen au spéculum.

Au spéculum : le polype est en général unique, rond ou allongé, pédiculé ou sessile, rose ou rougeâtre brillant (hypervascularisé), à surface lisse ou lobulée, de taille variable (de lentille à noyau de cerise) de consistance molle, inséré à n'importe quel niveau du canal endocervical ; lorsque il dépasse les 2 cm de grand axe, il tend à sortir par l'orifice cervical externe. 

 

3. ANA-PATH :

Le polype endocervical est formé d'un axe congestif, contenant une ou plusieurs artérioles aux parois épaissies ; sa surface est recouverte par une muqueuse endocervicale cylindrique ou métaplasique.

Le risque de cancérisation est exceptionnel.

 

4. Traitement :

Les polypes qui causent un saignement ou des pertes doivent être retirés.

L'excision peut être effectuée au cabinet en saisissant la base avec une pince et en tordant le polype (polypectomie).

La polypectomie ne nécessite pas d'anesthésie.

L'hémorragie après exérèse est rare et peut être contrôlée par une cautérisation chimique. Une cytologie cervicale doit être effectuée.

Si les pertes et les hémorragies persistent après le traitement, une biopsie endométriale est effectuée afin d'exclure un cancer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/08/2019