Aménorrhées psychogènes

Causes les plus fréquentes des aménorrhées, elles sont un diagnostic d'exclusion après élimination des atteintes organiques.

 

1. Clinique : 

Apparition brutale ou progressive, parfois retardée, après un traumatisme psychologique (évident ou non) :

- d'une aménorrhée, avec des signes cliniques d'hypoestrogénie,

- d'une insuffisance gonadotrope.

 

2. Biologie :

- estradiolémie basse,

- LH et FSH plasmatiques basses,

- réponse normale ou diminuée de la FSH et de la LH au test à la GnRH.

 

3. Autres examens complémentaires :

IRM si FSH et LH très abaissées (inférieures à 1 ou 2 UI).

 

4. Physiopathologie : 

Elle fait intervenir les opiacés endogènes, augmentés sous l'effet du stress, entraînant une hypopulsatilité de la LH.

 

5. Pronostic :

- la réapparition spontanée des menstruations est possible,

- le traitement comprend un soutien psychologique,

- lorsque l'aménorrhée persiste : on peut proposer suivant les cas une hormonothérapie substitutive ou un traitement par gonadotrophines ou pompe à GnRH.

S'en approchent les aménorrhées des sportives de haut niveau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/10/2020