Hirsutisme : traitement cosmétique

Le traitement dermatologique doit toujours être associé au traitement médicamenteux et modifié en fonction de la vitesse de repousse du système pileux.

 

1. Moyens :

1) Techniques de décoloration :

Ils consistent en l'oxydation des pigments bruns des poils.

Les formules les plus courantes sont à base d'eau oxygénée à 20 ou 30 volumes, ou de quelques gouttes d'ammoniaque.

Elles sont à réserver aux duvets car leur efficacité sur les poils terminaux (raides, épais et pigmentés) est inconstante.

Elles ont un effet transitoire. Ces produits peuvent être à l'origine d'irritation, voire de brûlures.
 

2) Epilation :

Elle désigne les différentes méthodes d'arrachage physique du poil.

. L'utilisation de la pince à épiler est une bonne méthode pour l'épilation des poils terminaux, mais elle est à réserver à de petites surfaces.

. Le rasage électrique ou mécanique est une mauvaise méthode d'épilation, son seul avantage étant sa rapidité d'exécution.

L'utilisation de cire chaude permet un traitement rapide de grandes surfaces. Néanmoins, il s'agit d'une technique parfois douloureuse, qui ne discrimine pas le poil terminal du duvet qui risque de se transformer.

Il existe un risque de brûlures, d'irritation, d'allergie aux constituants (colophane, résine de synthèse, parfum, colorant).

La cire froide est moins efficace mais présente un risque infectieux moindre et un risque de brûlure inexistant.

Les épilateurs électriques sont constitués d'un système de lames non tranchantes qui attrapent le poil, le pincent et l'arrachent. Il s'agit d'une méthode propre et relativement rapide. Cette méthode ne discrimine pas poil terminal et duvet, et est parfois douloureuse. Elle est également impossible à appliquer à certaines topographies (maillot de bain).
 

3) Dépilation chimique :

Elle utilise des produits qui brisent le poil par rupture des ponts disulfure des chaînes de kératine du poil. Au principe actif sont souvent associés des émollients, anti-inflammatoires, parfums. Il s'agit en fait d'une technique de rasage chimique.
 

4) Epilation électrique (définitive) : Cf plus bas.

 

 

2. Indications :

1) Il faut proscrire le rasage qui favorise la repousse des poils drus.
 

2) Membres inférieurs :

Epilation à la cire.
 

3) Abdomen et cuisses :

Epilation électrique.
 

4) Visage :

Décoloration à l'eau oxygénée.

Epilation électrique : c'est elle qui donne les meilleurs résultats +++.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Epilation électrique :

L’épilation électrique par diathermocoagulation est une épilation définitive ; elle consiste en une coagulation en cylindre de la racine du poil, avec un respect de l'épiderme.

C’est une méthode douloureuse nécessitant parfois une anesthésie locale.

L’épilation électrique peut être proposée dans les hirsutismes siégeant essentiellement au niveau du visage (lèvre supérieure, du menton), du thorax (décolleté) et de l'abdomen (ligne blanche), qui ont un retentissement psychologique important.

Cette épilation doit être exécutée par un dermatologue très entraîné et chez une patiente motivée.

Ce traitement esthétique, pour être efficace, devra débuter après suppression de l'hyperproduction des androgènes et freination de leur utilisation par le follicule pilo-sébacé.

Trois mois représentent la durée de la phase anagène ou de croissance du follicule pileux au niveau du visage, et c'est le temps nécessaire à Androcur ® pour diminuer la formation de nouveaux poils terminaux.

L’épilation ne sera pratiquée que sur les poils, les duvets devant être simplement décolorés.

Cette électrocoagulation s'effectue à l'aide d'une aiguille fine qui, après avoir cathétérisé le canal pilo-sébacé, est traversée par un courant électrique destructeur. Si l'intensité du courant est trop forte, on risque d'entraîner une cicatrice déprimée. De ce fait, on ne peut pas détruire le follicule pileux en une seule fois, mais en plusieurs fois.

On doit prévenir la patiente que cette méthode est longue (une cinquantaine de poils sont traités à chaque séance), et qu'elle peut durer de 12 à 18 mois, selon l'étendue et la sévérité de l'hirsutisme.

En raison du caractère douloureux de l'épilation électrique, la patiente appliquera une crème anesthésiante 2 heures environ avant chaque séance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 15/07/2019