Infertilité : pour la pratique


♦ Couple jeune sans antécédent avec désir de grossesse récent et examen normal :

Rassurer, 2 ou 3 courbes de température, temporiser 6 mois puis faire un TPC.
 

♦ Couple jeune avec antécédent ou examen anormal :

Dosages hormonaux, HSG, spermogramme, test post-coïtal.

Programmer des stimulations simples si anovulation.

Programmer des inséminations si pathologie cervicale rebelle aux traitements ou pathologie spermiologique peu sévère.

Programmer la FIV si pathologie tubaire sévère ou spermiologique sévère voire l’ICSI si pathologie du sperme très sévère. Compléter par un caryotype.
 

♦ Couple moins jeune avec ou sans antécédent avec examen normal :

Dosages hormonaux, HSG, spermogramme, test post-coïtal.

Programmer des inséminations assez rapidement si ce bilan le permet, sinon ne pas repousser la FIV.
 

♦ Couple avec antécédent d'échecs d’inséminations intra-utérines :

HSG pour réévaluer la cavité utérine, explorations fonctionnelles du sperme avec étude de la RA (réaction acrosomique). Programmer la FIV ou l’ICSI selon les résultats de la RA.
 

♦ Couple avec antécédent d'échecs de FIV :

Programmer l’ICSI, l'insémination avec sperme de donneur (IAD) ou le don d'ovocytes selon les cas.
 

♦ Couple avec azoospermie :

Bilan hormonal masculin, biopsie testiculaire, caryotype, recherche des mutations du gène CFTR si agénésie des déférents.

HSG et dosages hormonaux chez la femme.

Programmer une ICSI avec paillettes testiculaires ou l’IAD ou la FIV-D.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 01/01/2019