Fécondation in vitro (FIV)

Depuis la naissance de Louise BROWN en 1978 (Dr Edwards, Dr Steptoe), la FIV a pris une ampleur considérable. 

Elle a induit une véritable révolution dans le traitement des stérilités et dans la biologie de la reproduction.

En effet, la FIV a permis :

- d'obtenir des grossesses chez des couples dont la stérilité était considérée jusque là comme définitive,

- de mieux comprendre les mécanismes de la procréation humaine.

 

Principe :

La fécondation in vitro classique (FIV) est une technique d'aide médicale à la procréation (AMP ou PMA) qui consiste à reproduire au laboratoire ce qui se passe naturellement dans les trompes : la fécondation et les premières étapes du développement embryonnaire.

La stimulation des ovaires va permettre le développement de plusieurs follicules. La ponction de ces follicules, faite juste avant l'ovulation, permet le recueil de plusieurs ovocytes.

Ces ovocytes prélevés (ponction) sont mis en contact dans une boîte de culture avec les spermatozoïdes du conjoint. Au bout de 48 heures, des embryons à 2 ou 4 cellules peuvent être obtenus. Ils sont alors replacés dans l'utérus (transfert) où ils pourront effectuer leur nidation ou bien congelés...

Cette technique permet de court-circuiter les trompes (stérilités tubaires) et de rapprocher les spermatozoïdes des ovocytes (stérilités masculines).

 

1. Indications

2. Bilan préalable

3. Technique

4. Effets secondaires et complications

5. Résultats

6. Echecs

7. Infection génitale et FIV

 

 

La fécondation in vitro (FIV) a été mise au point par des médecins anglais en 1978, et en France le premier bébé issu de FIV est né en 1982.

Cette technique se déroule en quatre étapes principales :

  • Une stimulation de l’ovulation pour obtenir une dizaine de follicules matures. Le traitement médicamenteux peut varier selon les causes d’infertilité et est adapté au cas spécifique de chaque femme. Après le déclenchement de l’ovulation, ces follicules, devenus des ovocytes, sont prélevés par ponction folliculaire. La ponction s’effectue par voie vaginale, sous anesthésie locale ou générale.

  • La préparation du sperme nécessite un prélèvement de sperme par masturbation ou biopsie testiculaire. Le prélèvement peut avoir lieu le jour même de la ponction ou antérieurement (il est alors congelé jusqu’à sa préparation). Le sperme est ensuite préparé au laboratoire pour reproduire son passage dans les voies génitales féminines.

  • La mise en contact des ovocytes et des spermatozoïdes pour que la fécondation ait lieu. S’il y a fécondation, un ou plusieurs embryons peuvent se développer in vitro.

  • Le transfert d’un ou de plusieurs embryons dans l’utérus. Après quelques jours de développement (entre 2 et 5 jours), un ou plusieurs embryons sont déposés dans l’utérus. Les embryons non implantés peuvent être congelés pour un transfert futur.

Le recours à la FIV peut avoir des conséquences pour la femme, en particulier une hyperstimulation ovarienne, mais aussi sur la grossesse (risque de grossesses multiples, de faible poids à la naissance et de prématurité).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comparaison fecondations
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 31/07/2019