FIV : exemple de rapport médical

                                                                                                                    Tlemcen, le 04/04/2018

 

RAPPORT MEDICAL POUR FIV

 

Il s’agit de la patiente Mme B. N., âgée de 30 ans, nullipare, originaire et demeurant à Tlemcen (Algérie), qui présente un problème d’infertilité de 6 ans.

Il s’agit d’une G2P0 (2 fausses-couches précoces spontanées) ; grossesses obtenues sous induction.

Le dernier avortement date du 27/01/2016 : grossesse arrêtée à 8 semaines, malgré la progestérone injectable…

Antécédents familiaux : père diabétique et hypertendu ; mère hypertendue ; oncle diabétique.

Antécédents personnels : spanioménorrhée dès l’âge de 18 ans (règles tous les 2 à 3 mois) ; galactorrhée (traitée par Dostinex ®). Obésité androïde (qui a nécessité du Glucophage ®, qui est toujours en cours).

Syndrome des ovaires micropolykystiques (SOPK) confirmé échographiquement.

Antécédents chirurgicaux :

- Laparotomie le 30/12/2012 : kyste ovarien de 8 cm droit : exérèse et résection de l’ovaire (rupture d’un kyste lutéinique avec torsion de l’annexe droite).

- Laparotomie le 19/06/2017 : ovariotomie (pour la dystrophie) et adhésiolyse (ovariolysis, salpingolysis).

Examens pratiqués : Hystérosalpingographie (Janvier 2014) : bon passage du produit de contraste dans les deux trompes, mais suspicion d’adhérences à droite.

Les différents spermogrammes : s’avèrent normaux.

Prise de Clomid ® +++ : sans résultats…

Le suivi post-opératoire à mon niveau objective un épanchement du Douglas, tenace, chronique, inexpliqué de plusieurs mois.

 

Devant cette symptomatologie (épanchement pelvien, de moyen volume), et l’infertilité persistante malgré de bonne folliculogenèse sous Clomid ®, Glucophage ®, Dostinex ® et un bon TPC, une laparotomie exploratrice est décidée.

Cette dernière pratiquée (par moi-même) le 07/02/2018, confirme les soupçons d’un « pelvis bloqué » dont la dissection pas à pas s’avère impossible et dangereuse, vu l’importance et l’épaisseur des adhérences, et qui renferme un pseudo-kyste péritonéal à droite (patiente à haut risque adhésiogène depuis sa première intervention).

L’exploration manuelle conclue à des annexes prises dans des adhérences, surtout du côté gauche, adhérences définitives…

Au total : il s’agit d’une infertilité d’origine mécanique (pelvis adhérentiel), qui représente une bonne indication pour une FIV.

 

 

 

Confraternellement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 27/07/2018