FIV : la ponction ovocytaire

1. La ponction :

Les ovocytes sont obtenus par ponction folliculaire environ 36 h après déclenchement par Ovitrelle ®.

Cette ponction des follicules demande une courte hospitalisation (le plus souvent en « hôpital de jour »).

La ponction est le plus souvent échoguidée, par voie transvaginale, sous anesthésie locale avec prémédication.

La voie vaginale permet une meilleure définition que l'échographie abdominale et ne requiert qu'un seul opérateur qui est à la fois l'échographiste et le ponctionneur.

D'autres voies (trans-urétrale ou par cœlioscopie), ainsi qu'une anesthésie générale peuvent s'avérer nécessaires si les ovaires sont d'accès difficile.

Le plus souvent, on recueille entre 5 et 10 ovocytes.

La ponction en elle-même dure 20 minutes environ.

 

2. Recherche des ovocytes :

Le contenu des follicules (environ 8 ml) est examiné à l'aide d'une loupe binoculaire (objectif 10) (grossissement 40 fois) afin de repérer les ovocytes (0.12 mm de diamètre).

Les ovocytes (complexes cumulo-ovocytaires) sont pipetés pour les isoler du liquide folliculaire, puis les ovocytes sont débarrassés des cellules qui les entourent : c'est la décoronisation.

Après décoronisation, la qualité des ovocytes peut être définie précisément : ovocyte mûr (il est dit "en métaphase II" ou "M2"), ovocytes immatures à divers stades, pellucides vides, c'est-à-dire ovocytes vidés de leur contenu à la suite d'une rupture de leur paroi (la " zone pellucide ").

 

3. Mise en culture des ovocytes (en attendant la fécondation) :

Les ovocytes décoronisés sont transférés dans un boite de culture dénommée « boite 4 puits » en raison de sa forme et sur laquelle figure le nom du couple. Chaque puits rempli de milieu de culture nutritif peut contenir plusieurs ovocytes.

Cette boite est mise en culture dans un incubateur à 37°C sous atmosphère de 5 % de CO2  jusqu’à l’étape suivante (mise en fécondation).

 

♦ En cas d’ICSI : seuls les ovocytes mûrs sont immédiatement micro-injectables.

Les autres peuvent éventuellement le devenir après un temps de maturation in vitro, mais donneront peu de grossesses.

 

 

 

 

* Les effets secondaires de la ponction :

Lors de la ponction, les ovaires sont très gros en raison du grand nombre de follicules. La ponction en elle-même ne diminue pas significativement la taille des ovaires et  provoque parfois un petit saignement intra-abdominal.

Il est donc très habituel de ressentir, dans les jours qui suivent la ponction, un ballonnement abdominal un peu douloureux.

Ce ballonnement souvent soulagé par du paracétamol. Par contre, il est déconseillé de prendre de l’aspirine et des anti-inflammatoires.

Les autres signes couramment observés sont les nausées, et des pertes de sang (dues à l’aiguille lors de la ponction).

Le repos allongé est la seule méthode efficace pour soulager les douleurs de ces ovaires gros et sensibles.

En revanche, il faut s'inquiéter de signes évoquant une complication, en particulier une hyperstimulation ovarienne sévère ou une infection. Ces signes sont principalement des :

- douleurs abdominales importantes et cédant mal aux antalgiques,

- un gonflement important de l'abdomen,

- une prise de poids rapide supérieure à 3 kilos,

- de la fièvre,

- ou de gros troubles du transit intestinal.

Dans ce cas, il est indispensable de débuter le traitement rapidement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 05/10/2018